Et Ney­mar fou­la la pe­louse du Parc

Da­niel Alves, ar­ti­san de la vic­toire du PSG en ou­ver­ture du cham­pion­nat de L 1, re­grette que les Es­pa­gnols em­pêchent pour l’ins­tant son ami Ney­mar de jouer.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ÉRIC BRUNA

LES JOUEURS NE SONT PAS OBLI­GÉS DE RES­TER AU BAR­ÇA

HIER APRÈS-MI­DI, Da­niel Alves, 34 ans, était la seule re­crue pa­ri­sienne au coup d’en­voi. Et quelle re­crue ! Un ren­fort de poids pour la dé­fense du PSG. Pour­tant, on ne lui a par­lé que de… Ney­mar. Le la­té­ral droit bré­si­lien, très proche du crack avec le­quel il a par­ta­gé trois sai­sons au Bar­ça, n’en prend pas om­brage. Au contraire.

Comment avez-vous vé­cu l’ar­ri­vée de Ney­mar ?

DA­NIEL ALVES. (Sou­rire.) Dé­jà, je pré­cise que je n’ai rien, rien à voir avec sa ve­nue ! C’est même l’in­verse. Je dois re­mer­cier Ney­mar d’avoir par­lé de moi aux di­ri­geants du PSG quand il a su que je vou­lais quit­ter la Ju­ven­tus. Il leur a dit que je se­rais une grande re­crue pour le club. Evi­dem­ment, s’il l’a fait, c’est qu’il de­vait avoir sa pe­tite idée… Mais je n’ai eu ab­so­lu­ment au­cune in­fluence. Je lui ai seule­ment dit : « Sois heu­reux, quelle que soit la dé­ci­sion que tu pren- nes. » Je ne veux que le bon­heur des miens. Il a choi­si seul. Il a bien gran­di, le pe­tit. J’ai joué un rôle dans sa ve­nue au Bar­ça. Ici, tout vient de lui…

C’est un coup dur pour le Bar­ça ?

Quand on perd un joueur de ce ni­veau, sû­re­ment. Mais le Bar­ça fait la même chose avec les autres équipes ! Je peux vous dire qu’on ne vient pas pour l’ar­gent mais parce qu’on est mo­ti­vés par les dé­fis, la pas­sion pour ce sport. Quand tu ne peux plus ap­por­ter, tu t’en vas. Le monde ne se ré­sume pas à Bar­ce­lone, con­trai­re­ment à ce que pensent cer­tains. Je ne veux pas po­lé­mi­quer. Le club est grand par son his­toire, celle que font les joueurs qui y viennent. Mais les joueurs ne sont quand même pas obli­gés de res­ter au Bar­ça. Idem quand Bar­ce­lone vire les joueurs… Il n’y a rien à dire. J’y ai connu une fin d’his­toire par­ti­cu­liè­re­ment bru­tale mais per­sonne ne m’en­lè­ve­ra mon pal­ma­rès. On es­saie de res­pec­ter les autres, mais qui nous res­pecte ?

Ney­mar a-t-il vou­lu se dé­ta­cher de l’ombre de Mes­si ?

Je ne crois pas qu’il se soit de­man­dé s’il était mieux près ou loin. Il vou­lait juste un dé­fi dif­fé­rent. Il faut res­pec­ter ce choix.

Parc des Princes (Pa­ris), hier. Le Bré­si­lien Da­niel Alves face à Amiens.

Parc des Princes, hier. A dé­faut de pou­voir jouer, Ney­mar a été ac­cla­mé lors de sa pré­sen­ta­tion au pu­blic pa­ri­sien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.