Le na­tu­risme gagne du ter­rain

Les adeptes des sé­jours dans le plus simple ap­pa­reil sont de plus en plus nom­breux. Ce mou­ve­ment se ra­jeu­nit et surfe sur la vague bio.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR AY­ME­RIC RE­NOU

LES«TEX­TILES» n’ont qu’à bien se te­nir. Sans crier gare, et pe­tit à pe­tit, les adeptes des va­cances sans vê­te­ments sont de plus en plus nom­breux en France. Se­lon une étude me­née en 2015 par le ca­bi­net Pro­tou­risme, on es­time que 2,6 mil­lions de Fran­çais pra­tiquent ré­gu­liè­re­ment le na­tu­risme.

« Le nombre d’adeptes aug­mente de fa­çon constante, en­vi­ron 2 % par an, de­puis un peu plus d’une di­zaine d’an­nées, ex­plique Jean-Phi­lippe Pa­vie, co­or­di­na­teur de France 4 Na­tu­risme, un grou­pe­ment de huit vil­lages cam­pings fa­mi­liaux. La plu­part de nos clients sont des ha­bi­tués, et pour moi­tié des étran­gers. »

Cet en­goue­ment pour la vie « au na­tu­rel » se re­trouve à Héliomonde, un grand centre de va­cances na­tu­riste si­tué à Saint-Ché­ron, dans l’Es­sonne, en ré­gion pa­ri­sienne. Des em­pla­ce­ments pour ca­na­diennes ou cam­ping-cars, des bun­ga­lows et des mo­bile homes ali­gnés les uns à cô­té des autres et une grande pis­cine au mi­lieu d’un parc ar­bo­ré de 47 ha. Rien ne dif­fé­ren­cie à pre­mière vue Héliomonde d’un autre centre de va­cances. Un dé­tail, tout de même : le pre­mier couple croi­sé, vi­si­ble­ment fan de marche en fo­rêt, porte des chaus­sures de ran­don­née et un sac à dos. Rien d’autre. Vrai­ment rien d’autre. On est ten­té de bais­ser les yeux ou de les dé­tour­ner. Pas le temps : les deux tou­ristes lancent à l’unis­son un « bon­jour ! » aus­si non­cha­lant que sym­pa­thique, le re­gard droit dans ce­lui de leur in­ter­lo­cu­teur, avant de pour­suivre leur route.

« Le re­nou­vel­le­ment est de plus en plus sen­sible, re­marque Mi­chel Sarrazin, le di­rec­teur du centre Héliomonde. On ac­cueille de plus en plus de tren­te­naires, des couples avec de jeunes en­fants qui, en ve­nant ici, poussent un peu plus loin une phi­lo­so­phie de vie de plus en plus cou­rante. Ce­la consiste à faire at­ten­tion à son en­vi­ron­ne­ment, à man­ger bio et à vivre da­van­tage en har­mo­nie avec la na­ture. »

L’en­goue­ment pour le na­tu­risme ne touche plus uni­que­ment la pé­riode des va­cances es­ti­vales. Les adeptes, nou­veaux et an­ciens, pour­ront à par­tir du prin­temps pro­chain être nus en toute lé­ga­li­té à Pa­ris. Une zone na­tu­riste est en ef­fet en pro­jet dans le bois de Vin­cennes. L’idée est de prô­ner un nou­vel es­pace de li­ber­té.

« ON AC­CUEILLE DE PLUS EN PLUS DE TREN­TE­NAIRES, DES COUPLES AVEC DE JEUNES EN­FANTS » MI­CHEL SARRAZIN, DI­REC­TEUR DU CENTRE HÉLIOMONDE

Au bord de la mer ou en Ile-de-France

(ci-contre), le nombre de naturistes ne cesse d’aug­men­ter en France. De plus en plus de jeunes pa­rents s’y mettent, pous­sés par l’en­vie, disent-ils, de « vivre da­van­tage en har­mo­nie avec la na­ture ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.