En 2018, John­ny pro­met une nou­velle tour­née

A Mun­ch­house, près de Mul­house, on cé­lèbre chaque an­née l’élec­tion de Miss Carpe frite. En­trez dans la danse d’une grande fête po­pu­laire et d’une spé­cia­li­té cu­li­naire lo­cale.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - DE NOS EN­VOYÉS SPÉCIAUX ÀMUNCHHOUSE(HAUT-RHIN) TEXTES : PIERRE VAVASSEUR PHO­TOS : OLI­VIER LEJEUNE

les plus lues du quo­ti­dien « l’Alsace » est l’ac­tua­li­té des étangs de la ré­gion. Les ami­cales de pêche in­forment la po­pu­la­tion des ren­dez-vous multiples or­ga­ni­sés sur leurs berges : ho­raires d’ou­ver­ture, ta­rifs des bu­vettes, avan­tages des cartes d’ins­crip­tion… Nous par­cou­rons ces nou­velles fraîches au ta­bac­presse de Mun­ch­house — pro­non­cez « Munne-cha­touse » — un village du HautR­hin de 1 650 ha­bi­tants si­tué à un lan­cer d’ha­me­çon de Mul­house et un autre de Fes­sen­heim. Mal­gré la crise qui ne l’a pas épar­gnée, la com­mune est cé­lèbre pour ses ré­jouis­sances an­nuelles en l’hon­neur de la carpe frite. Une fois dé­gor­gée à l’eau claire pour lui ôter son goût de vase, dé­cou­pez­la en fi­lets, cui­sez-la dans un mé­lange de fa­rine, d’huile, de sel et de bière, ser­vez avec des frites puis pro­fi­tez. Carpe diem. Mais la carpe, ici, n’est pas qu’une re­cette : c’est un pic, un cap, une pé­nin­sule. Et pour mieux la cé­lé­brer, tout le pays coche dans son agen­da l’élec­tion en août de Miss Carpe frite.

De­puis qua­rante et un ans, ce ren­dez-vous fes­tif qui n’était à l’ori­gine qu’une « pe­tite fête cham­pêtre », une « kilbe » en lan­gage al­sa­cien, a pris de l’am­pleur. As­sor­tie d’une fête fo­raine, elle se tient dé­sor­mais sous grand cha­pi­teau. Dès 19 heures, la foule pa­tiente à l’ en­trée. Les femmes se sont ha­billées chic. La for­mule soi­rée-re­pas est à 19 €. Les bé­né­voles sont une pe­tite ar­mée. A leur tête, sou­riant et dis­po­nible en toutes cir­cons­tances, Cy­rille Lhuillier, la tren­taine, ori­gi­naire de Col­mar, tech­ni­cien de mainte- nance pour le bou­lot et saxo al­to pour le plai­sir, pré­side aux des­ti­nées de la so­cié­té mu­si­cale Mu­sique Es­pé­rance de Mun­ch­house. En har­mo­nie avec le club de foot­ball, il a re­pris le flam­beau des festivités sous la bien­veillance de son aî­né Re­né Vet­ter, 61 ans, tech­ni­cien qua­li­té re­trai­té des usines Peu­geot, qui a été seize ans aux ma­nettes. Sur­vient un aréo­page de jeunes beau­tés. Bar­ba­ra, qui est coif­feuse, les a re­cru­tées.

SON POIDS EN CRÉMANT

Les Miss po­ten­tielles cachent leur stress der­rière leur sou­rire. Il y a sept pré­ten­dantes. L’heu­reuse élue ne se­ra pas dé­si­gnée avant mi­nuit et de­mie. Les édiles et per­son­na­li­tés lo­cales consti­tuent le ju­ry. Les robes des can­di­dates vibrent de cou­leurs. L’une est en ma­riée. Une autre en ves­tale rouge. Une autre en prin­cesse de tulle bleu vif. Mais au fi­nal c’est Ma­rine qui l’em­porte dans sa longue et sa­ti­née robe noire. Ac­cla­mée, l’élue, blonde aux beaux yeux clairs et scin­tillants comme les étangs ma­giques d’Alsace, est de Mun­ch­house. L’an­née pas­sée, elle a été pre­mière dau­phine. In­vi­tée à s’as­seoir sur une ba­lan­çoire, elle re­çoit son poids en car­tons de vin crémant. Le dia­dème est of­fert par une bi­jou­tière. En plus de chèques res­tau­rant et de soins es­thé­tiques, elle bé­né­fi­cie­ra d’une séance shoo­ting of­ferte par un jeune stu­dio de vi­déo.

L’or­chestre s’ap­pelle Cho­rus. Il a dé­jà joué des heures. Son couple de chan­teurs est ca­pable de pas­ser du ré­per­toire al­sa­cien à « Sex Bomb », de Tom Jones. Il ré­in­ves­tit la scène. Les couples se re­pré­ci­pitent. En Alsace, on aime dan­ser et l’on danse comme on aime. Cer­tains re­gards sont dé­jà des bai­sers. La fête re­bat son plein. Les aléas de la vie ne comptent plus. Le bon­heur prend sa re­vanche. De­hors, notre cam­ping-car est cour­ti­sé par une bonne cen­taine de voi­tures. Lais­sons-le faire le beau et fi­lons aux au­tos tam­pon­neuses.

De­puis qua­rante et un ans, ce ren­dez-vous fes­tif qui n’était à l’ori­gine qu’une « pe­tite fête cham­pêtre » a pris de l’am­pleur.

C’est Ma­rine qui a été élue Miss Carpe frite 2017 par­mi sept autres pré­ten­dantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.