Com­ment­le­site fait voya­ger ses pro­fits

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

DU LARZAC AU LUBERON en pas­sant par Pa­ris, Bor­deaux, Lille, Nantes, Nice… Peu im­porte où vous sou­hai­tez po­ser vos va­lises cet été, vous trou­ve­rez for­cé­ment une adresse à louer sur Airbnb. Pre­mière des­ti­na­tion tou­ris­tique au monde, la France est un su­perbe ter­rain de jeu pour la so­cié­té ca­li­for­nienne spé­cia­li­sée dans la lo­ca­tion d’ap­par­te­ments ou de mai­sons entre par­ti­cu­liers. C’est même, der­rière les Etats-Unis, son deuxième mar­ché. Mais si les lo­ge­ments sont bien si­tués en France, les bé­né­fices, eux, sont ailleurs, dans des pays au cli­mat fis­cal plus clé­ment. Voi­ci comment Airbnb dé­payse ses pro­fits, et ses impôts.

IUN BU­SI­NESS FRAN­ÇAIS EN PLEINE EXPLOSION…

Dans l’Hexa­gone, Airbnb — so­cié­té créée en 2008 en Ca­li­for­nie — gran­dit à vue d’oeil : 30 000 ap­par­te­ments pro­po­sés à la lo­ca­tion en 2013, 100 000 fin 2014, puis 200 000 en 2015 et au moins 400 000 en 2017. Boos­tée, entre autres, par l’Eu­ro de foot­ball l’été der­nier, la plate-forme amé­ri­caine com­mu­nique à tour de bras sur ses chiffres. « Notre ac­ti­vi­té a crû de […] 60 % en 2016 », ex­pli­quait ain­si Em­ma­nuel Ma­rill, di­rec­teur gé­né­ral d’Airbnb France, dans une in­ter­view au jour­nal « le Monde » da­té du sa­me­di 5 août. Un vrai suc­cès !

I… MAIS UN CHIFFRE D’AF­FAIRES QUI NE DÉCOLLE PAS

Une crois­sance d’ac­ti­vi­té qui rap­porte com­bien ? A ques­tion pré­cise, ré­ponse floue. En ef­fet, Airbnb ne com­mu­nique pas son chiffre d’af­faires en France…

Jouons alors aux de­vi­nettes ! Le même Em­ma­nuel Ma­rill in­di­quait, dans une in­ter­view à BFM Bu­si­ness en juillet, qu’Airbnb « a re­ver­sé aux Fran­çais un peu plus de 1 Md€ en 2016 ». Or, sur chaque tran­sac­tion, Airbnb pré­lève une com­mis­sion d’en­vi­ron 12 %, payée en par­tie par l’hé­ber­geur et une autre par­tie par l’hé­ber­gé. Ré­sul­tat, le chiffre d’af­faires réel du groupe en France peut être es­ti­mé à plus de 120 M€ l’an pas­sé. Or sur­prise, dans les comptes of­fi­ciels que « le Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France » a pu consul­ter, la start-up n’en dé­clare qu’un peu plus de 5 mil­lions. Soit qua­si­ment 25 fois moins… Comment est-ce pos­sible ?

IOFFICIELLEMENT, AIRBNB NE TOUCHE RIEN SUR LES LO­CA­TIONS EN FRANCE…

La qua­ran­taine d’em­ployés ins­tal­lés dans les beaux quar­tiers pa­ri­siens ne font que du mar­ke­ting. Ils tra­vaillent pour la mai­son mère eu­ro­péenne im­plan­tée en Ir­lande. C’est cette ac­ti­vi­té qui consti­tue le chiffre d’af­faires dé­cla­ré en France.

Car vous ne l’aviez peut-être pas re­mar­qué : lorsque vous louez un bien sur Airbnb.fr, vous pas­sez un contrat avec deux so­cié­tés ba­sées à l’étran­ger. L’une en Ir­lande, l’autre au Royaume-Uni. L’ar­gent est donc en­cais­sé hors des fron­tières fran­çaises.

I… CE QUI ALLÈGE BEAU­COUP SES IMPÔTS EN FRANCE

Bref, les dé­penses — de mar­ke­ting no­tam­ment — sont en France, mais les re­ve­nus, eux, sont dé­lo­ca­li­sés à l’étran­ger, dans des pays à la fiscalité douce. D’où un tout pe­tit bé­né­fice avant im­pôt de 330 880 € réa­li­sé en France. Et, au fi­nal, un im­pôt sur les so­cié­tés payé àBer­cy de 92 944 €. Comme une pe­tite carte pos­tale lais­sée au fisc fran­çais !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.