Après les Mar­cheurs, voi­là les… cam­peurs de l’As­sem­blée

A dé­faut de lo­ge­ments et de bud­get, cer­tains dé­pu­tés dorment dans leur bu­reau.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

aux sacs de couchage est ou­verte au Pa­lais-Bour­bon ! La ques­ture de l’As­sem­blée s’ap­prête à adres­ser une note in­terne à tous les dé­pu­tés pour leur rap­pe­ler que le rè­gle­ment in­té­rieur leur in­ter­dit de dor­mir dans les bu­reaux qui ne sont pas équi­pés d’un lit et d’un ca­bi­net de toi­lette. Une dé­marche que Thier­ry So­lère, le ques­teur du groupe les Cons­truc­tifs, jus­ti­fie par des rai­sons de sé­cu­ri­té. « En cas d’in­cen­die no­tam­ment, nous de­vons être sûrs que tous les bu­reaux sans lit sont vides la nuit », pré­cise-t-il. De­puis le dé­but de la ses­sion, une poi­gnée d’élus ont en ef­fet pris l’ha­bi­tude de cam­per dans leur bu­reau. La faute, se­lon Flo­rian Ba­che­lier, le ques­teur de la Ré­pu­blique en marche (LREM), « au très fort taux d’assiduité dans l’hé­mi­cycle ». Ré­sul­tat, tous les lo­ge­ments mis à dis­po­si­tion des élus qui viennent sié­ger à Pa­ris de­puis leur cir­cons­crip­tion, et no­tam­ment les 51 chambres de l’hô­tel de l’As­sem­blée, sont pris d’as­saut. Et même si les dé­pu­tés dis­posent d’un ta­rif pré­fé­ren­tiel dans cer­tains éta­blis­se­ments hô­te­liers, le reste à charge (en­vi­ron 30 €) de­meure trop éle­vé pour cer­tains. « Ce­la peut re­pré­sen­ter un bud­get de 500 € sur un mois », sou­ligne un par­le­men­taire, qui constate par ailleurs que ces cam­peurs d’un genre par­ti­cu­lier sont aus­si des… Mar­cheurs. « Ils sont jeunes, n’ont­pas­beau­coup­de­moyen­set sont des habitués du sac de couchage », sou­rit-il.

Un style qui dé­tonne à l’As­sem­blée na­tio­nale. Mais, pour l’heure, le pire a pu être évi­té. « Pour l’ins­tant, on n’a pas en­core dé­tec­té de cam­ping­gaz dans les bu­reaux », s’amuse un élu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.