Du bou­clier au pa­ra­ton­nerre

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

Le­pro­fes­sion­na­lisme et le sang-froid des mi­li­taires en­ga­gés dans le cadre de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle ne sont plus à dé­mon­trer. En­ga­gés par mil­liers sur le ter­ri­toire de­puis 2015 et l’at­ten­tat contre « Char­lie Heb­do », leur mis­sion ini­tiale était d’as­su­rer la pro­tec­tion des Fran­çais. Mais au fil des mois, le bou­clier qu’ils sont cen­sés re­pré­sen­ter s’est trans­for­mé en pa­ra­ton­nerre. A chaque fois ou presque qu’ils ont dû in­ter­ve­nir face à des ter­ro­ristes, ils étaient eux-mêmes la cible de l’at­taque. La pré­sence des sol­dats dans nos villes est de na­ture à ras­su­rer la po­pu­la­tion et il s’agit en soi d’un ob­jec­tif louable. Mais au mo­ment où l’ar­mée fran­çaise est for­te­ment sol­li­ci­tée sur des ter­rains étran­gers, la mo­bi­li­sa­tion de plus de 7 000 femmes et hommes pour une mis­sion aux ef­fets es­sen­tiel­le­ment psy­cho­lo­giques sus­cite de plus en plus d’in­ter­ro­ga­tions dans les rangs de la Grande Muette.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.