Des pro­duits pour­raient être re­ti­rés de la vente

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

et cri­ti­quer, au pas­sage, l’ac­tion de ses voi­sins eu­ro­péens. Hier, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Sté­phane Tra­vert, en­ca­dré par des tech­ni­ciens de la Di­rec­tion gé­né­rale de l’ali­men­ta­tion (DGAL) et de la Di­rec­tion gé­né­rale de la concur­rence, de la consom­ma­tion et de la ré­pres­sion des fraudes (DGCCRF), a in­sis­té sur le fait que les pro­duits fa­bri­qués avec des oeufs contaminés et po­ten­tiel­le­ment dé­jà com­mer­cia­li­sés en France ne pré­sen­taient a prio­ri « pas de dan­ger pour la san­té hu­maine ».

Une très faible quan­ti­té de fi­pro­nil a pour l’ins­tant été dé­tec­tée dans les oeufs contaminés qui sont en­suite pas­sés à la mou­li­nette in­dus­trielle, bat­tus et trans­for­més en so­lu­tions li­quides ou en poudre, ce que l’on ap­pelle les ovo­pro­duits. Les ré­sul­tats de l’en­quête toxi­co­lo­gique de l’Agence na­tio­nale de sé­cu­ri­té sa­ni­taire de l’ali­men­ta­tion, de l’en­vi­ron­ne­ment et du tra­vail (Anses), at­ten­dus à par­tir de ven­dre­di et ac­ces­sibles sur le site du mi­nis­tère, de­vraient per­mettre d’y voir plus clair. « Ces ré­sul­tats se­ront ré­ac­tua­li­sés en per­ma­nence », a in­di­qué Sté­phane Tra­vert. Se­lon les pre­mières conclu­sions de l’en­quête, les pro­duits in­cri­mi­nés pour­raient éven­tuel­le­ment être re­ti­rés du mar­ché. Le mi­nistre a aus­si ex­pri­mé son sou­hait d’avoir à l’ave­nir « des échanges beau­coup plus fruc­tueux et beau­coup plus ra­pides » avec ses ho­mo­logues belges et néer­lan­dais. Ceux-ci n’ont en ef­fet aler­té la France que plu­sieurs se- maines après l’in­tro­duc­tion des pro­duits in­cri­mi­nés sur le ter­ri­toire (à par­tir de la mi-juillet). Sté­phane Tra­vert at­tend la fin août pour abor­der le su­jet lors d’un con­seil eu­ro­péen in­for­mel de l’agri­cul­ture et de la pêche à Tal­linn (Es­to­nie).

A ses cô­tés, Pa­trick De­hau­mont, le di­rec­teur gé­né­ral de la DGAL, a li­vré quelques dé­tails sur l’ac­tion des 4 500 fonc­tion­naires de l’Etat mo­bi­li­sés sur le ter­rain de­puis deux jours. « Un vé­ri­table exer­cice à la Sher­lock Holmes a dé­bu­té », a-t-il af­fir­mé, ex­pli­quant que chaque lot d’oeufs ar­ri­vé par ca­mion de­vant les usines dis­po­sait d’une carte d’iden­ti­té et qu’il était pos­sible de blo­quer ra­pi­de­ment tout oeuf sus­pect. Ré­vé­lant le nom des en­tre­prises vi­sées

le fonc­tion­naire n’a pas ex­clu que d’autres cas­se­ries d’oeufs pussent être concer­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.