Un temps d’au­tomne en plein été !

Des tem­pé­ra­tures basses, des averses sur qua­si­ment toute la France... on est bien loin de la mé­téo rê­vée pour ce mois de va­cances.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

« JE ME VOYAIS dé­jà faire ma cure de bron­zage au mo­noï dans mon jar­din, mais j’avais ou­blié la mé­téo pour­rie de la Nor­man­die. » Sur son compte Twit­ter, Or­lane peste, comme beau­coup d’aoû­tiens actuellement, contre le ciel déses­pé­ré­ment grin­cheux. En cette veille de week-end pro­lon­gé du 15 août, les Nor­mands ne sont pas les seuls à su­bir une mé­téo aux teintes au­tom­nales. Des Hauts-de-France au Grand-Est en pas­sant par le Mas­sif cen­tral et les Alpes, le ré­gime est à peu près le même pour tous : cou­vert et ponc­tué d’averses. Loin de ce que l’on peut es­comp­ter à la mi-août.

« Les tem­pé­ra­tures maxi­males sont tou­jours bien in­fé­rieures aux moyennes de sai­son avec de 16 oC à 20 oC en Bre­tagne et de l’Au­vergne au Nor­dEst, soit 4 oC à 6 oC sous les nor­males de sai­son », dé­taille la chaîne mé­téo. En cause : « L’ins­tal­la­tion d’un vaste sys­tème dé­pres­sion­naire sur l’Eu­rope de l’Ouest », mar­quée par « une masse d’air fraîche très in­stable ». « En mé­téo­ro­lo­gie, on parle de ciel de traîne ac­tif, ce qui se tra­duit par une al­ter­nance d’éclair­cies et de nuages me­na­çants por­teurs d’averses qui peuvent prendre un ca­rac­tère ora­geux », ré­sume la chaîne spé­cia­li­sée. « En di­rect du centre de la France », Eglan­tine, sur Twit­ter, ré­sume le « temps pour­ri » qu’elle su­bit par un nuage gris, des éclairs, un pa­ra­pluie, des flo­cons et même un bon­homme de neige.

FINE COUCHE DE NEIGE DANS LES PY­RÉ­NÉES

Hier ma­tin, le fait est que cer­tains som­mets des Py­ré­nées ar­bo­raient une fine couche de neige. Un évé­ne­ment rare miaoût. Sur la Toile, les in­ter­nautes semblent s’être don­né le mot et la même ex­pres­sion re­vient : « J’ai ja­mais vu un été aus­si pour­ri. »

« C’est sûr que ce temps contraste énor­mé­ment avec la mé­téo de la se­maine der­nière où l’on avait at­teint des re­cords de cha­leur, sou­ligne le pré­vi­sion­niste Guillaume Sé­chet. D’un seul coup, de l’air froid a dé­bou­lé de la mer du Nord et de Scan­di­na­vie et la France était juste sur la tra­jec­toire. »

Se­lon le cli­ma­to­logue, cette pa­ren­thèse grise et plu­vieuse est due à une « goutte froide d’air d’al­ti­tude. Jeu­di ma­tin, Pa­ris était au coeur de cette goutte froide qui s’est en­suite dé­ca­lée vers l’Est ».

L’an­ti­cy­clone des Açores va nous sor­tir pro­gres­si­ve­ment de cette mau­vaise passe à par­tir de di­manche et l’on de­vrait re­trou­ver une cha­leur digne d’un plein été les 14 et 15 août. Mais le ciel d’août ayant la ré­pu­ta­tion d’être ca­pri­cieux, cette pa­ren­thèse en­so­leillée ne de­vrait mal­heu­reu­se­ment pas du­rer. « On de­vrait ra­pi­de­ment su­bir une nou­velle vague ora­geuse », pré­dit Guillaume Sé­chet.

Dif­fi­cile de s’adap­ter au yoyo de la mé­téo car ils nous obligent à pas­ser al­ter­na­ti­ve­ment de la com­bi­nai­son short- tong­stee-shirt à l’en­semble pa­ra­pluie-pe­tite laine-chaus­sures fer­mées. Et, par­fois, c’est notre san­té qui trinque. Da­mien, un qua­dra­gé­naire pa­ri­sien, en sait quelque chose lui qui est ali­té de­puis hier… pour une an­gine. Mais, comme tou­jours, il y a aus­si ceux qui voient le verre à moi­tié plein comme So­phie : « Grâce à cette mé­téo pour­rie, j’ai pu vi­si­ter deux mu­sées très chouettes au­jourd’hui. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.