« Trump ne fait qu’ag­gra­ver la si­tua­tion »

New-Yor­kais, s’in­quiète de la sur­en­chère avec Kim Jong-un.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

pro­mis « le feu et la co­lère » au ré­gime nord-co­réen si ce der­nier conti­nuait de pro­vo­quer les Etats-Unis, Do­nald Trump a in­di­qué hier, de­puis son golf de Bed­mins­ter (New Jer­sey), que sa menace n’était « peut-être pas as­sez dure ». « Si la Co­rée du Nord fait quoi que ce soit — ne se­rait-ce qu’en son­geant à at­ta­quer des gens que nous ai­mons ou nos al­liés, ou nous — ils de­vront vrai­ment s’in­quié­ter », a-til ajou­té . Sur Twit­ter, il avait as­su­ré la veille que l’ar­se­nal nu­cléaire amé­ri­cain était « plus fort et plus puis­sant que ja­mais ».

Pyon­gyang, pour qui Trump est « un gars qui a per­du la rai­son », a ré­pli­qué en confir­mant hier son in­ten­tion de ti­rer quatre mis­siles ba­lis­tiques vers l’île amé­ri­caine de Guam, dans le Pa­ci­fique. « J’ai un ami en Ca­li­for­nie qui m’a dit en plai­san­tant que les gens com­men­çaient à ache­ter des abris an­ti-ato­mique », iro­nise Al­bert. Se­lon une en­quête me­née par le centre de ré­flexion amé­ri­cain Chi­ca­go Coun­cil on Glo­bal Af­fairs, 75 % des son­dés es­timent que le pro­gramme mi­li­taire de Pyon­gyang re­pré­sente une menace sé­rieuse pour les Etats-Unis. Plus loin, John­ny pia­note sur son por­table. « Je viens d’échan­ger quelques mes­sages sur la si­tua­tion avec la Co­rée du Nord, ex­plique le New-Yor­kais. Je suis en co­lère, car les Etats-Unis condamnent les ac­tions de Pyon­gyang, mais ils conti­nuent de faire du com­merce avec la Chine. Trump est un ama­teur, il en­ve­nime la si­tua­tion avec ses tweets et ses me­naces. La seule so­lu­tion est de faire pres­sion sur la Chine, amie et par­te­naire de la Co­rée du Nord, pour qu’elle in­ter­vienne

» « On voit bien que les sanc­tions ne fonc­tionnent pas, juge Ma­ry, car la Co­rée du Nord conti­nue ses tirs de mis­siles. » « La si­tua­tion est com­pli­quée, pour­suit-elle, car si Kim Jong-un lance des mis­siles sur l’île de Guam, alors on risque de ri­pos­ter. Et après, quoi ? Ça se­ra la guerre ? C’est vrai­ment in­quié­tant ! Il fau- drait pri­vi­lé­gier le dia­logue et la voie di­plo­ma­tique. » Un avis que ne par­tage pas An­tho­ny. « Kim Jong-un est fou et dan­ge­reux, lâche-t-il. Trump a rai­son de le me­na­cer. C’est le seul dis­cours qu’il com­prenne. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.