Pe­tits rè­gle­ments de comptes entre ex-ca­ma­rades

Be­noît Ha­mon est poin­té du doigt pour avoir trop dé­pen­sé lors de sa cam­pagne pré­si­den­tielle.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

n’at­teint pas en­core le ni­veau de l’es­ca­lade entre Trump et Kim Jong-un, mais elle pro­met quand même ! Pe­tit re­tour en ar­rière : le 9 août, l’an­cien dé­pu­té Ju­lien Dray, au­jourd’hui membre de la di­rec­tion col­lé­giale so­cia­liste, pro­fite d’un pas­sage sur LCI pour lan­cer un pa­vé dans la mare en ré­cla­mant un au­dit sur les dé­penses (15 M€) de la cam­pagne pré­si­den­tielle de Be­noît Ha­mon. Can­di­dat du PS — par­ti qu’il a de­puis quit­té —, le Bre­ton a été éli­mi­né dès le 1er tour avec seule­ment 6,36 % des voix. Soit un ra­tio de 6,58 € par voix, en­vi­ron trois fois plus que ce qu’ont dé­pen­sé les autres « grands can­di­dats ». « C’est beau­coup de sous pour un ré­sul­tat très mo­deste », constate Dray qui ré­clame donc « un au­dit cor­rect, hon­nête ».

Il n’en fal­lait pas plus pour mettre le feu à la Toile. Pro et an­ti-fron­deurs se dé­chirent comme au plus beau temps du con­grès de Rennes, en 1990. Dray lui-même est vio­lem­ment pris à par­tie : « stu­pide », « mal­veillant ». « La vio­lence de leurs ré­ac­tions a quelque chose de sus­pect, ri­poste au­jourd’hui l’in­té­res­sé. J’ai po­sé une ques­tion, j’at­tends la ré­ponse, je ne lâ­che­rai pas là-des­sus. »

Joint par té­lé­phone sur son lieu de va­cances, Régis Juanico, le trésorier de la cam­pagne de Be­noît Ha­mon, iro­nise : « On ne s’at­tend pas dé­but août à être at­ta­qué de l’in­té­rieur par un ca­ma­rade de la di­rec­tion col­lec­ti- ve. » Se­lon le dé­pu­té de la Loire, le coût de la cam­pagne de Ha­mon cor­res­pond à un mon­tant nor­mal pour le can­di­dat d’un grand par­ti. « Ef­fec­ti­ve­ment, on peut trou­ver qu’à la fin ce­la fait cher de la voix, mais ça, per­sonne ne pou­vait le pré­voir avant. Je ne sais pas si cette at­taque est un truc concer­té avec Hol­lande pour faire de Be­noît le res­pon­sable de la si­tua­tion fi­nan­cière du PS. C’est d’au­tant plus fa­cile qu’il est par­ti. Mais on ne va pas se lais­ser faire. »

La po­lé­mique n’est pas close. Cer­tains se de­mandent mez­za voce si Ha­mon et ses amis n’au­raient pas uti­li­sé une par­tie de l’ar­gent de la cam­pagne pour fi­nan­cer le grand mee­ting du 1er juillet à Vin­cennes à par­tir du­quel l’an­cien can­di­dat a fon­dé son propre mou­ve­ment. « Im­pos­sible, pure af­fa­bu­la­tion », hurlent les ex-fron­deurs. Le sé­mi­naire de ren­trée de la di­rec­tion so­cia­liste, le 24 août à La Ro­chelle, s’an­nonce ani­mé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.