« Air cocaïne » : quinze per­sonnes ren­voyées aux as­sises

Par­mi eux, les trois pi­lotes de l’avion qui trans­por­tait 700 kg de « blanche » en mars 2013.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - LOUISECOLCOMBET AVECTIMOTHÉEBOUTRY

après la sai­sie spec­ta­cu­laire de 700 kg de cocaïne sur le tar­mac de l’aé­ro­port de Pun­ta Ca­na en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, la jus­tice fran­çaise a dé­ci­dé de re nvoye r q u i n z e p e r s o n n e s aux as­sises dans l’af­faire ap­pe­lée « Air cocaïne ».

Par­mi elles : les Fran­çais Bru­no Odos et Pas­cal Fau­ret, qui étaient aux com­mandes du Fal­con rem­pli de poudre blanche ce 20 mars 2013, ain­si qu’Alain Cas­ta­ny, le troi­sième pi­lote consi­dé­ré par les en­quê­teurs comme « l’ap­por­teur d’af­faires », et Ni­co­las Pi­sa­pia, l’unique pas­sa­ger de ce vol pri­vé à des­ti­na­tion de Saint-Tro­pez (Var). Tous les quatre ont tou­jours nié être au cou­rant du conte­nu des 26 va­lises trans­por­tées par le Fal­con. Des ar­gu­ments qui n’ont convain­cu ni la jus­tice do­mi­ni­caine, qui les a condam­nés en ap­pel à vingt ans de pri­son, ni les deux juges d’ins­truc­tion char­gés de l’af­faire pour le vo­let fran­çais.

Dans leur or­don­nance de mise en ac­cu­sa­tion da­tée du 10 août, les ma­gis­trats es­timent que les quatre hommes, ai­dés de com­plices, se sont ren­dus cou­pables d’im­por­ta­tion de stu­pé­fiants en bande or­ga­ni­sée lors de deux autres ro­ta­tions sus­pectes, fin 2012 et cou­rant 2013, en plus de la ten­ta­tive d’im­por­ta­tion du 20 mars 2013, mise à mal par le coup de fi­let de la po­lice do­mi­ni­caine. Af­fir­ma­tions que contestent vi­gou­reu­se­ment tous les pro­ta­go­nistes de l’af­faire, sur le fond, mais aus­si sur la forme.

« Nous avons in­ter­je­té ap­pel ven­dre­di de ce ren­voi aux as­sises », fait ain­si sa­voir l’un des avo­cats de Ni­co­las Pi­sa­pia, Me Ju­lien Pi­nel­li, qui conteste le bien-fon­dé ju­ri­dique des pour­suites en France. « On ne peut être ju­gé deux fois pour les mêmes faits, or mon client est tou­jours sous le coup d’une pro­cé­dure en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine », sou­ligne Me Pi­nel­li. Ni­co­las Pi­sa­pia, as­si­gné à ré­si­dence en at­ten­dant l’exa­men de son pour­voi par la Cour su­prême, est le seul des quatre pas­sa­gers du Fal­con à se trou­ver en­core sur le sol do­mi­ni­cain. Alain Cas­ta­ny a ob­te­nu ré­cem­ment son ra­pa­trie­ment en France pour rai­sons de san­té après un ac­ci­dent de la route.

Quan­tàB­ru­noO­do­setPas­calFau­ret, les deux pi­lotes du Fal­con, ils ont re­joint la France il y a deux ans, au nez et à la barbe des au­to­ri­tés do­mi­ni­caines alors qu’ils se trou­vaient en li­ber­té condi­tion­nelle sur l’île avant leur pro­cès en ap­pel. Leur fuite, dans des condi­tions ro­cam­bo­lesques, avait contri­bué à don­ner une am­pleur mé­dia­tique à ce dos­sier dé­jà hors norme, en créant un nou­veau vo­let : chef d’or­chestre de cette « ex­fil­tra­tion », l’ex­pert en sé­cu­ri­té aé­rienne Ch­ris­tophe Nau­din, 53 ans, est au­jourd’hui en dé­ten­tion pro­vi­soire en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine. Il avait été ar­rê­té en fé­vrier 2016 en Egypte puis ex­tra­dé en exé­cu­tion d’un man­dat d’ar­rêt in­ter­na­tio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.