«Une­sor­te­de­flou­ju­ri­dique»

Jean-Paul Le­che­va­lier, de l’as­so­cia­tion les Droits du pié­ton

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

POUR Je a n - Paul Le­che­va­lier, pré­sident de l’as­so­cia­tion les Droits du pié­ton, les en­gins comme les gy­ro­podes de­vraient être consi­dé­rés comme des vé­hi­cules à part en­tière. Quels pro­blèmes vous pose la mul­ti­pli­ca­tion des gy­ro­podes, gy­ro­roues et ho­ver­boards ?

JEAN-PAUL LE­CHE­VA­LIER. Nous crai­gnons que ces en­gins de dé­pla­ce­ment per­son­nel (EDP) ne fi- nissent par co­lo­ni­ser nos trot­toirs. Or, leur pré­sence est in­com­pa­tible avec une marche pai­sible. On ne les en­tend pas ar­ri­ver et, vu la vi­tesse à la­quelle ils peuvent rou­ler, je crains qu’il n’y ait à l’ave­nir des ac­ci­dents de plus en plus graves. Si une per­sonne âgée se fait ren­ver­ser par un en­gin de ce type et se casse le col du fé­mur, elle risque mal­heu­reu­se­ment de fi­nir ses jours à l’hô­pi­tal. Je dé­fends aus­si les ma­mans avec des pous­settes, les en­fants et les 60 mil­lions de Fran­çais qui veulent mar­cher tran­quille­ment

sur les trot­toirs. Faut-il une loi pour en­ca­drer leur uti­li­sa­tion? C’est un casse-tête pour les au­to­ri­tés car per­sonne ne sait réel­le­ment comment qua­li­fier ces en­gins qui sont ap­pa­rus ré­cem­men­tet­sont­de­fai­tas­si­mi­lés aux pié­tons. La liste des vé­hi­cules pou­vant cir­cu­ler sur les trot­toirs est dé­fi­nie de ma­nière li­mi­ta­tive par le Code de la route. Or, le gy­ro­pode n’y fi­gure pas. Pas plus que les gy­ro­roues ou les ho­ver­boards. Sa­chant qu’ils sont mo­to­ri­sés et peuvent rou­ler jus­qu’à 25 km/h ou plus, nous pen­sons qu’ils n’ont pas leur place sur les trot­toirs de nos villes. Mais où alors ? Idéa­le­ment, il fau­drait les contraindre à cir­cu­ler sur la chaus­sée, au ni­veau des pistes cy­clables. On de­vrait en tout cas les consi­dé­rer­com­me­des­vé­hi­cules à part en­tière. En cas d’ac­ci­dent avec un pié­ton, on peut d’ailleurs se de­man­der si les uti­li­sa­teurs de ces en­gins sont as­su­rés pour rou­ler à 20 km/h sur un trot­toir. En fait, on baigne dans une sorte de flou ju­ri­dique. Au­jourd’hui, quan­dun­de­ce­sen­gins­vous­per­cute et vous blesse, ce n’est mê­me­pas­comp­ta­bi­li­sé­par­la­po­lice. PRO­POS RE­CUEILLIS PAR F.M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.