Ef­frayant coup de chaud en Corse

Les feux, en passe d’être éteints hier soir, ont conduit à l’éva­cua­tion de près d’un mil­lier de per­sonnes.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - DE NOTRE CORRESPONDANT E MA­RION GAL LAND À BAS­TIA( HAUTE-CORSE) AVECAFP

PLUS DE 2 000 HA sont par­tis en fu­mée ven­dre­di en Haute-Corse, dont 1 800 lors de l’in­cen­die qui a ra­va­gé le sud du Cap Corse. D’Oglias­tro sur la côte ouest, où il a dé­mar­ré dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di, à Pie­tra­cor­ba­ra et Sis­co sur la côte est, les flammes ont fran­chi les crêtes et par­cou­ru des di­zaines de ki­lo­mètres. Hier, les pom­piers pour­sui­vaient leurs ef­forts pour éteindre deux in­cen­dies.

Près d’un mil­lier de tou­ristes et ha­bi­tants ont dû quit­ter leurs campings ou lo­ge­ments, avant de pou­voir y re­tour­ner hier à la mi-jour­née. Ber­nard We­ber, tou­riste de 60 ans ori­gi­naire d’Al­sace, dé­crit un « spec­tacle im­pres­sion­nant » avec « des grosses flammes de par­tout ».« A1200m d’al­ti­tude, toute la crête était en­flam­mée », pré­cise un va­can­cier qui a pas­sé la nuit de­hors .« On a pris la voi­ture et on est al­lés( dor­mir) à l’ école », a ra­con­té Mo­ni­ka, une tou­riste tchèque de 36 ans en va­cances au cam­ping de Sis­co. Une école, une salle des fêtes et même un couvent ont ac- cueilli les si­nis­trés. Un peu plus à l’est à Man­so, un autre in­cen­die a par­cou­ru plus de 200 ha de fo­rêt de pins dans une zone fré­quen­tée du GR20. Après des re­con­nais­sances en hé­li­co­ptère, 80 ran­don­neurs ont dû être confi­nés dans des re­fuges.

SAUTES DE FEU

L’ac­tion des pom­piers — plus de 700 étaient mo­bi­li­sés — a per­mis d’évi­ter le pire, per­sonne n’a été bles­sé et au­cun ha­bi­ta­tion n’a été dé­truite. « Dès le mi­lieu de jour­née nous avions pré­po­si­tion­né nos hommes, ex­plique le co­lo­nel Charles Bal­das­sa­ri, di­rec­teur du Sdis (ser­vice dé­par­te­men­tal d’in­cen­die et de se­cours) de Haute-Corse, nous sa­vions que si le feu pas­sait la crête il des­cen­drait très vite en di­rec­tion des ha­bi­ta­tions. » Juste avant la tom­bée de la nuit, les pre­mières flammes ont pas­sé le col Saint-Jean. « Moins de vingt mi­nutes plus tard, il était sur les pre­mières mai­sons, ra­conte Ange-Pierre Vi­vo­ni, le maire de Sis­co. Je n’avais ja­mais vu une pro­gres­sion aus­si ra­pide. »

Les ra­fales, at­tei­gnant par en­droits plus de 130 km/h, ont pro­vo­qué des sautes de feu de 800 à900m, épar­pillant le bra­sier. Et les in­ter­ven­tion s étaient plus dif­fi­ciles en­core dans les airs. « En rai­son de l’épi­sode ven­teux an­non­cé, nous avions dou­blé notre flotte aé­rienne, ex­plique Gé­rard Ga­vo­ry, le pré­fet, mais il a fal­lu ar­rê­ter, ils pre­naient des risques consi­dé­rables, un Tra­cker a failli faire un loo­ping ! » Sous le vent, en plus des épaisses fu­mées, la di­zaine d’avions est sou­mise à de vio­lentes tur­bu­lences. Le gros por­teur Dash, qui largue du pro­duit re­tar­dant, en a su­bi les consé­quences. Après une ava­rie, il a dû re­tour­ner sur sa base à Nîmes pour ré­pa­ra­tions.

Pie­tra­cor­ba­ra (Haute-Corse), ven­dre­di soir. Le feu, par­cou­rant des di­zaines de ki­lo­mètres, a mis les pom­piers à rude épreuve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.