Fal­lait-il plon­ger jus­qu’à 8 m ?

Tho­mas a dû aban­don­ner l’émis­sion hier soir, après s’être per­fo­ré le tym­pan pen­dant une épreuve d’apnée. Etait-il as­sez pré­pa­ré ?

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS - PAR CHAR­LOTTE MO­REAU

ON SA­VAIT de­puis la se­maine der­nière dans « Koh-Lanta » que le Grand Bleu n’avait pas lais­sé Tho­mas in­demne. Sur cette épreuve de ra­pi­di­té et d’apnée, le Nor­mand avait plon­gé à deux re­prises, jus­qu’à 8 m de pro­fon­deur. Un ef­fort qui, à dé­faut d’ap­por­ter la vic­toire à son camp, lui a lais­sé une dou­leur per­sis­tante à l’oreille. Le cou­pe­ret est fi­na­le­ment tom­bé hier soir sur TF 1, en tout dé­but d’épi­sode : per­fo­ra­tion du tym­pan et obli­ga­tion d’aban­don­ner pu­re­ment et sim­ple­ment l’émis­sion, faute de pou­voir re­mettre la tête sous l’eau. Les yeux rou­gis, cet homme fort de l’équipe jaune a dû cé­der sa place au der­nier éli­mi­né en date, Mar­vyn (voir ci-des­sous). Le na­tif du Havre, âgé de 21 ans, était pour­tant le meilleur na­geur de son équipe. Com­ment une bles­sure de ce type a-t-elle pu ar­ri­ver ? « Pris dans l’ac­tion, dans l’eu­pho­rie du jeu, Tho­mas a ou­blié de souf­fler en se bou­chant le nez, pour équi­li­brer ses oreilles », ex­plique Ju­lien Magne, le di­rec­teur des pro­grammes d’Ad­ven­ture Line Pro­duc­tion que nous avons joint après avoir vi­sion­né l’épi­sode. Le té­lé­spec­ta­teur ne le voit pas à l’image, mais tous les can­di­dats « dé­com­pressent » leurs tym­pans pen­dant l’épreuve. Tous sauf Tho­mas. « Il s’en est mor­du les doigts, parce que c’est un spé­cia­liste des sports aqua­tiques, et il connais­sait ce geste », ajoute le pro­duc­teur, qui pré­cise qu’une dé­mons­tra­tion théo­rique et pra­tique a été dis­pen­sée aux « Ro­bin­sons » juste avant l’épreuve, « par un mo­ni­teur de plon­gée, qui leur a fait ré­pé­ter la pro­cé­dure à la sur­face de l’eau ».

Une pré­pa­ra­tion suf­fi­sante ? « Etre un bon na­geur ne fait pas de vous un apnéiste, sou­ligne le doc­teur Fran­çois Vo Dinh, mé­de­cin de la com­mis­sion apnée à la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’études et de sports sous-ma­rins. Cette dis­ci­pline né­ces­site une pré­pa­ra­tion et un en­ca­dre­ment spé­ci­fiques. Et c’est entre 0 et 10 m de pro­fon­deur que les lois de la phy­sique s’exercent le plus sur le corps et que les ac­ci­dents sont les plus fré­quents. »

UNE ER­REUR DE DÉ­BU­TANT

Des risques aux­quels sont ha­bi­tuées les équipes de « Koh­Lan­ta ». Le Grand Bleu est un « clas­sique » de l’émis­sion et cette édi­tion aux Fid­ji n’était pas la plus pro­fonde de­puis la créa­tion du jeu, qui a dé­jà fait des­cendre ses can­di­dats jus­qu’à 10 m. « La pres­sion aug­mente avec la pro­fon­deur, mais on a dé­jà vu des gens se per­fo­rer des tym­pans à un mètre seule­ment, nuance le doc­teur Fran­çois Vo Dinh. Ce com­pé­ti­teur a fait une er­reur de dé­bu­tant, qui ne par­donne pas. Et de­voir des­cendre au plus vite, parce que c’était une épreuve de ra­pi­di­té, n’a pas ai­dé. »

Au­tant d’in­for­ma­tions qui n’étaient pas don­nées au té­lé­spec­ta­teur de TF 1 hier soir. L’émis­sion a choi­si de ne pas ex­pli­quer l’ac­ci­dent. « C’est un peu dom­mage, ça au­rait été bien­ve­nu de pré­ci­ser pour­quoi cette bles­sure est ar­ri­vée, et que l’apnée n’est pas une pra­tique à risques tant qu’elle est bien en­ca­drée », pointe Fran­çois Vo Dinh.

Et Tho­mas dans tout ça ? « Il a pas­sé un jour et de­mi à l’in­fir­me­rie, et le mé­de­cin lui a in­ter­dit de mettre la tête sous l’eau pen­dant trois se­maines », pré­cise Ju­lien Magne. Le Nor­mand a pu re­prendre l’avion pour la France qua­rante-huit heures après l’in­ci­dent. « Ils au­raient pu attendre un peu plus, mais une fois que le tym­pan est per­fo­ré, on ne risque plus rien », ap­prouve le doc­teur Fran­çois Vo Dinh. Avant une ci­ca­tri­sa­tion spon­ta­née et sans sé­quelles.

PRIS DANS L’AC­TION, DANS L’EU­PHO­RIE DU JEU, THO­MAS A OU­BLIÉ DE SOUF­FLER EN SE BOU­CHANT LE NEZ, POUR ÉQUI­LI­BRER SES OREILLES JU­LIEN MAGNE DI­REC­TEUR DES PRO­GRAMMES

Tho­mas, de l’équipe des Jaunes, a plon­gé à 8 m de pro­fon­deur. Le Nor­mand s’est per­fo­ré le tym­pan et a dû aban­don­ner l’émis­sion, faute de pou­voir re­mettre la tête sous l’eau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.