Do­nald Trump n’est plus pro­phète en son pays

Faute de voix, l’abro­ga­tion de l’Oba­ma­care a du plomb dans l’aile, tan­dis que le can­di­dat sou­te­nu par Trump a per­du la pri­maire pour le Sé­nat dans l’Alabama.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE -

pour Do­nald Trump ! Un vent de contes­ta­tion souf­flait dé­jà dans le monde spor­tif — re­joint par ce­lui du show-biz — mais, de­puis le quelques jours, c’est à une vé­ri­table fronde d’une par­tie de son propre camp à la­quelle l’an­cien homme d’af­faires doit aus­si faire face. An­cien can­di­dat à la Mai­son-Blanche face à Ba­rack Oba­ma en 2008, John McCain, le sé­na­teur ré­pu­bli­cain de l’Ari­zo­na, a an­non­cé ven­dre­di qu’il s’op­po­se­rait à la pro­po­si­tion — qu’il juge bâ­clée — de ses col­lègues au Congrès d’abro­ger l’Oba­ma­care, la « Sé­cu­ri­té so­ciale pour tous », ré­forme phare du pré­sident dé­mo­crate lan­cée lors de la grande crise fi­nan­cière de 2008.

John McCain, 81 ans, qui se fait soi­gner ac­tuel­le­ment pour un can­cer, a tou­jours été un élec­tron libre à Wa­shing­ton, mais il fait par­tie des fi­gures po­li­tiques par­mi les plus in­fluentes et res­pec­tées aux Etats-Unis. « McCain a don­né une vraie gifle au Par­ti ré­pu­bli­cain », s’est la­men­té Do­nald Trump. « Sans lui, nous au­rions dé­jà notre ré­forme san­té. »

Après le non de John McCain et ce­lui du conser­va­teur li­ber­ta­rien Rand Paul — qui es­time, lui, que la loi ne va pas as­sez loin —, le dé­tri­co­tage de l’Oba­ma­care a en­core pris du plomb dans l’aile avec la dé­fec­tion de la sé­na­trice Susan Collins. Cette ré­pu­bli­caine mo­dé­rée du Maine a an­non­cé, lun­di, son op­po­si­tion au pro­jet de Do­nald Trump dans un com­mu­ni­qué sé­vère, es­ti­mant que « cette pro­po­si­tion de loi au­rait un im­pact né­ga­tif im­por­tant sur le nombre de gens cou­verts par une as­su­rance ». LE VOTE RE­POR­TÉ Si ces trois ré­pu­bli­cains se sont op­po­sés pour des rai­sons di­verses, ils ont contraint les chefs de la ma­jo­ri­té à je­ter l’éponge à quelques jours de la date bu­toir du 30 sep­tembre, fin de l’an­née bud­gé­taire. L’arith­mé­tique au Sé­nat est, en ef­fet, cruelle pour le camp Trump qui ne dis­pose que de 52 sièges sur 100. Trois dé­fec­tions suf­fisent donc à faire ca­po­ter le pro­jet. « Nous avons dé­ci­dé, puisque nous n’avons pas les voix, de re­por­ter le vote », a dé­cla­ré l’un des deux par­rains de la ré­forme, le sé­na­teur Bill Cas­si­dy. « Nous y ar­ri­ve­rons un jour », a ajou­té l’autre, son col­lègue Lind­sey Gra­ham.

Il s’agit là d’un re­vers cin­glant pour Trump pour qui l’abro­ga­tion de ce texte avait été une prio­ri­té à son ar­ri­vée à la Mai­son-Blanche. Mais cette pos­sible abro­ga­tion in­quiète de plus en plus. De nom­breux ex­perts et élus es­timent qu’elle condui­rait à une perte de cou­ver­ture ma­la­die pour plus de 30 mil­lions de per­sonnes à l’ho­ri­zon 2026. Les Amé­ri­cains ap­pré­cient ses nom­breux garde-fous em­pê­chant les as­su­reurs pri­vés de dis­cri­mi­ner les pa­tients, et le fait que le nombre de per­sonnes non as­su­rées soit tom­bé à un ni­veau his­to­ri­que­ment bas, en­vi­ron 10 % de la po­pu­la­tion adulte non âgée.

Autre coup dur pour le pré­sident : la dé­faite de « son » can­di­dat à la pri­maire des Ré­pu­bli­cains pour dé­si­gner leur can­di­dat au Sé­nat dans l’Etat su­diste de l’Alabama. Lu­ther Strange, lob­byiste de­ve­nu homme po­li­tique, et qui avait pro­mis sa loyau­té au mil­liar­daire, a per­du face à Roy Moore, une per­son­na­li­té au pro­fil pa­ra­doxa­le­ment beau­coup plus « trum­pien ». Mieux connu lo­ca­le­ment, Roy Moore a bâ­ti sa ré­pu­ta­tion en dé­fiant les au­to­ri­tés sur la place de la re­li­gion dans l’es­pace public. En tant que chef du pou­voir ju­di­ciaire de l’Alabama, il avait été sus­pen­du de ses fonc­tions pour avoir re­fu­sé de re­con­naître la lé­ga­li­sa­tion du ma­riage ho­mo­sexuel.Reste que se­lon un son­dage pu­blié par CNN, le pré­sident amé­ri­cain ré­colte en­core 41 % d’opi­nions fa­vo­rables, no­tam­ment au sein de son socle élec­to­ral.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.