Bro­cante, nom fé­mi­nin

La Foire de Chatou, ren­dez-vous in­con­tour­nables des chi­neurs, fait la part belle aux femmes qui, par des mises en scène soi­gnées, ré­in­ventent cet uni­vers. Por­traits.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS -

des lu­nettes rouges, reste « dans le coup ». Il n’y a qu’à voir son compte Ins­ta­gram et ses 7 000 « fol­lo­wers ». Elle fait par­tie des pre­miers bro­can­teurs à avoir lan­cé un site In­ter­net. Sa news­let­ter (3 000 abon­nés) car­tonne. Le site lui per­met d’at­ti­rer une clien­tèle plus jeune et plus large que celle qui pousse la porte de sa bou­tique à Compiègne (Oise). Sa cible ? Les 25-35 ans, « de plus en plus nom­breux ».

Et sur­tout, la vente en ligne lui fa­ci­lite la vie. « C’est un mé­tier physique, as­sez dur pour les femmes. Il faut sans cesse char­ger et dé­char­ger le ca­mion ! » A l’af­fût des der­nières ten­dances, Flo­rence s’est mise à louer du mo­bi­lier an­cien et des as­siettes dé­pa­reillées pour les ma­riages, grande mode du mo­ment. Cette an­cienne ache­teuse dans l’agroa­li­men­taire aime chi­ner des pièces « in­so­lites », comme un ves­tiaire de pis­cine (ven­du 70 € à Chatou) ou une paire de fauteuils de voi­ture (450 €). Sur son stand, elle soigne la mise en scène pour « don­ner une image jeune de la bro­cante ». Pa­ri réus­si. Bien­ve­nue en Nou­velle-An­gle­terre, dans le nord-est des Etats-Unis. Ou plu­tôt sur le stand de Na­tha­lie, ex-hô­tesse de l’air qui a long­temps vé­cu là-bas. Au­jourd’hui ins­tal­lée à Pa­ris, elle conti­nue de sillon­ner cette ré­gion pour dé­ni­cher de nou­veaux trésors. Des ra­quettes du Grand Nord amé­ri­cain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.