Ce qu’en pensent les profs

Le Parisien (Paris) - - SOCIETE -

le nombre de séances de lec­ture plai­sir en marge de la classe ? Les en­sei­gnants que nous avons in­ter­ro­gés ap­prouvent. Sur­tout s’il s’agit de pous­ser plus en avant les re­trai­tés de l’as­so­cia­tion Lire et faire lire. Ma­ri­lyne, di­rec­trice d’une ma­ter­nelle à Biesles, un vil­lage de la Haute-Marne, les a fait in­ter­ve­nir pen­dant long­temps dans son école. « Ces bé­né­voles sont très bien for­més. Ils tra­vaillent tou­jours en lien étroit avec les en­sei­gnants et pour les en­fants, sur­tout les tout­pe­tits, c’est vrai­ment bien. Ces séances leur per­mettent d’en­ri­chir leur vo­ca­bu­laire, de tra­vailler la mé­moire, la com­pré­hen­sion… » énu­mère l’ins­ti­tu­trice. Seul hic : de­puis deux ans, l’as­so­cia­tion n’a plus de bé­né­voles dans ce sec­teur.

« Beau­coup de re­trai­tés n’osent pas se lan­cer, souvent par crainte qu’on leur de­mande de faire de la pé­da­go­gie à notre place, alors que ce n’est pas du tout le but », constate Ma­ri­lyne. « En re­vanche, ils font ce que nous avons ra­re­ment le temps de faire : des séances de lec­ture plai­sir en pe­tits groupes », ajoute Axelle, prof d’une classe de CP-CE 1 à Poi­tiers (Vienne).

A la ma­ter­nelle Eu­gé­nie-Cot­ton, à Pa­ris (XIXe), Mo­nique in­ter­vient de­puis plu­sieurs an­nées tous les jeu­dis après-mi­di. « Elle fait par­tie de l’école. On l’adore et les en­fants aus­si. C’est un peu comme leur ma­mie, confie une en­sei­gnante. Et pen­dant qu’elle fait sa séance, nous, on peut tra­vailler dif­fé­rem­ment avec le reste de la classe, en ef­fec­tif ré­duit. »

Fran­cette Po­pi­neau consi­dère aus­si que le dis­po­si­tif a fait ses preuves. Mais la porte-pa­role du Snuipp-FSU, prin­ci­pal syn­di­cat du 1er de­gré, craint que l’ap­pel du mi­nistre ne se ré­sume à une opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion sur « un pro­jet dé­jà fi­ce­lé », sans dé­bour­ser un cen­time. « Peut-être pour­rait-il bud­gé­ter de nou­velles pistes, comme fa­vo­ri­ser la ren­contre entre élèves et écri­vains, ou mon­ter des ateliers d’écri­ture qui en­cou­ragent la lec­ture ? Mais tout ce­la a un coût », lâche-t-elle, sans grande illu­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.