Plainte in­édite de 250 pas­sa­gers cloués au sol cet hi­ver à New York

Coin­cés plu­sieurs jours en jan­vier à New York à cause de la tem­pête, 250 pas­sa­gers de XL Air­ways et Nor­we­gian sai­sissent la jus­tice, ac­cu­sant leur com­pa­gnie de les avoir aban­don­nés.

Le Parisien (Paris) - - ÉCO­NO­MIE -

des comptes. Et une pre­mière en France. Par le biais de leur avo­cate, Me Lor­raine Pa­part, 250 pas­sa­gers as­signent ce ma­tin de­vant le tri­bu­nal de grande ins­tance de Bo­bi­gny les com­pa­gnies aé­riennes fran­çaise et nor­vé­gienne XL Air­ways et Nor­we­gian aux­quelles ils ré­clament au moins 2,5 M€. Une pro­cé­dure col­lec­tive qui vise des « man­que­ments au droit à l’in­for­ma­tion, à l’as­sis­tance, des pré­ju­dices mo­raux et cor­po­rels et en­fin une pra­tique com­mer­ciale dé­loyale ».

L’af­faire re­monte au dé­but de cette an­née alors que les Etats-Unis sont frap­pés par une vague de froid ex­trême. Du 4 au 11 jan­vier, ces 250 pas­sa­gers sont pris au piège par la tem­pête qui pa­ra­lyse le tra­fic à l’aé­ro­port de New York, et du gel qui a blo­qué les avions, par­fois avec des bé­bés. « On est re­trou­vés coin­cés plu­sieurs jours à dor­mir par terre », se sou­vient Yas­mine Awad, ana­lyste fi­nan­cière. Les plai­gnants — 205 clients de XL Air­ways et 45 de Nor­we­gian — es­timent avoir été aban­don­nés à leur sort. « J’ai été cho­quée par le per­son­nel de XL Air­ways qui par­lait mal aux pas­sa­gers et qui ne nous a ap­por­té au­cune as­sis­tance », té­moigne Yas­mine Awad, blo­quée trois jours à New York. « Les obli­ga­tions d’in­for­ma­tion et d’as­sis­tance aux pas­sa­gers pré­vues par la di­rec­tive eu­ro­péenne de 2004 n’ont pas été res­pec­tées », sou­ligne Me Pa­part.

« Le per­son­nel s’est dés­in­té­res­sé des pas­sa­gers et, lorsque la pa­nique a ga­gné, ils n’a trou­vé rien d’autre que qu’ap­pe­ler la po­lice. Ça a failli tour­ner au drame », fus­tige Me Pa­part. Pis, « XL Air­ways a conti­nué à vendre des billets d’avion alors qu’on sa­vait que les vols ne pour­raient dé­col­ler. » A l’in­verse, l’avo­cate a consta­té que d’autres com­pa­gnies avaient ré­agi ra­pi­de­ment, trou­vant des places sur d’autres vols à leurs pas­sa­gers en dé­tresse. De­puis leur mésa­ven­ture, de nom­breux pas­sa­gers ont ten­té d’être in­dem­ni­sés au­près des com­pa­gnies ou, au moins, rem­bour­sés des frais en­ga­gés. Quelques-uns ont ob­te­nu une poi­gnée d’eu­ros, mais « beau­coup res­tent sans ré­ponse », re­grette l’avo­cate, qui de­mande dé­sor­mais ré­pa­ra­tion à la jus­tice. « Nous de­man­dons à XL Air­ways et Nor­we­gian 15 000 € pour cha­cune des per­sonnes âgées at­teintes de ma­la­die grave et pour les femmes en­ceintes qui ont su­bi une gros­sesse pa­tho­lo­gique à leur re­tour à Pa­ris et 10 000 € pour les autres », in­dique Me Lor­raine Pa­part.

Les com­pa­gnies, elles, se re­tranchent der­rière une « si­tua­tion ex­cep­tion­nelle » et évoquent des per­son­nels « mo­bi­li­sés pen­dant six jours et épui­sés » pour jus­ti­fier la si­tua­tion des pas­sa­gers.

Ju­lien De­nor­man­die, lan­ce­ra cet après-mi­di une bourse d’échanges de lo­ge­ments so­ciaux. Cette plate-forme In­ter­net se­ra opé­ra­tion­nelle dès sep­tembre à Pa­ris et éten­due à l’Ile-de­France dé­but 2019. Ob­jec­tif : sa­tis­faire les 200 000 lo­ca­taires so­ciaux fran­ci­liens sou­hai­tant chan­ger de HLM.

ont re­pris le tra­vail sa­me­di à l’usine de fa­bri­ca­tion de sand­wich de Cham­bry (Aisne) après un ac­cord avec la di­rec­tion. Le site était blo­qué de­puis le 2 avril pour une hausse des sa­laires et l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.