Alerte rouge aux al­ler­gies !

Le risque est maxi­mal dans pra­ti­que­ment tout le pays.

Le Parisien (Paris) - - SO­CIÉ­TÉ - V.MD.

des beaux jours, les abeilles bu­tinent, les fleurs éclosent… et les pol­lens ex­plosent dans l’air am­biant sur une grande par­tie de notre Hexa­gone. Ré­sul­tat, confir­mé par votre voi­sin ou voi­sine de bu­reau au nez rouge, qui éter­nue sans pré­ve­nir et se mouche sans comp­ter : le risque d’al­ler­gie est ac­tuel­le­ment maxi­mal, pro­vo­quant un pic de conjonc­ti­vite — ir­ri­ta­tion des yeux —, de rhi­nite — plus connues sous l’ap­pel­la­tion de rhumes des foins — et par­fois de crises d’asthme. C’est ce que montre le der­nier bul­le­tin al­ler­go-pol­li­nique va­lable jus­qu’à ven­dre­di, éta­bli par le Ré­seau na­tio­nal de sur­veillance aé­ro­bio­lo­gique (RN­SA). Sa carte de vi­gi­lance a bru­ta­le­ment pris des cou­leurs, jus­qu’à de­ve­nir toute rouge au­des­sus d’une ligne Bor­deauxLyon, en rai­son des condi­tions an­ti­cy­clo­niques mar­quées par une mé­téo en­so­leillée et ven­tée ac­cen­tuant la dis­sé­mi­na­tion des pol­lens. « La France est cou­pée en deux avec les pol­lens de bou­leaux qui en­va­hissent le Nord et les pol­lens de pla­tanes qui ga­gne­ront du ter­rain dans le Sud », pré­vient l’as­so­cia­tion. Les pol­lens de frênes et de charmes vi­re­voltent éga­le­ment en masse. Dans le sud-ouest du pays, ce sont les pol­lens de gra­mi­nées (herbes et cé­réales) qui s’offrent une per­cée avec « un risque d’al­ler­gie de ni­veau moyen ». A l’in­verse, d’autres types de pol­lens (noi­se­tiers, saules, peu­pliers…) sont « par­tis en va­cances » avec « un risque d’al­ler­gie ne dé­pas­sant pas le ni­veau faible ».

Des mil­lions de Fran­çais al­ler­giques (20 % des en­fants et 30 % des adultes) souffrent de pol­li­nose — al­ler­gie au pol­len — ca­pable de les per­tur­ber sur le plan res­pi­ra­toire. Pour se pro­té­ger de cette of­fen­sive de par­ti­cules bio­lo­giques, il y a des gestes simples : se rin­cer les che­veux le soir afin de re­ti­rer le pol­len y ayant trou­vé re­fuge, aé­rer son lo­ge­ment avant le le­ver et après le cou­cher du so­leil, ne pas faire sé­cher son linge de­hors pour évi­ter le dé­pôt des al­ler­gènes et cir­cu­ler en voi­ture vitres fer­mées. En­fin, pour dis­po­ser de conseils en temps réel et ain­si vivre son al­ler­gie sans s’en­fer­mer, il existe l’ap­pli­ca­tion gra­tuite Alertes pol­lens. Se­lon une étude me­née par l’uni­ver­si­té de Wa­shing­ton, les ba­leines bo­réales du Spitz­berg, connues pour leur chant, se­raient aus­si douées… en com­po­si­tion. Elles au­raient créé près de 200 chan­sons dif­fé­rentes en trois ans. Celles-ci sont même qua­li­fiées par les cher­cheurs de com­plexes et d’une grande va­rié­té. Il reste à dé­cou­vrir pour­quoi leur ré­per­toire va­rie constam­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.