Na­dal lance les hos­ti­li­tés

Le Parisien (Paris) - - SPORTS -

ai un peu l’im­pres­sion de com­men­cer ma sai­son 2018… » Quand la terre bat­tue ar­rive, l’ogre Ra­fael Na­dal re­trouve l’ap­pé­tit. La se­maine der­nière, le n° 1 mon­dial a dé­vo­ré tout cru les Al­le­mands Kohl­schrei­ber et sur­tout Zve­rev en Coupe Da­vis pour son re­tour sur le cir­cuit, après deux mois et de­mi d’ab­sence dus à une bles­sure à la cuisse droite.

Au­tant dire qu’il n’y a pas à cher­cher très loin le gran­dis­sime fa­vo­ri du Mas­ters 1000 de Monte-Car­lo qui se dis­pute cette se­maine. Sur le Ro­cher, le Ma­jor­quin vise… un on­zième sacre ! « Je re­gar­dais Mon­teCar­lo à la té­lé avant que je com­mence à jouer ici et j’ai tou­jours vou­lu bien faire, ex­pli­quait-il à l’is­sue du ti­rage au sort. Ce genre de tour­noi m’aide à me le­ver le ma­tin pour m’en­traî­ner. »

C’est sur les bords de la Mé­di­ter­ra­née que l’Es­pa­gnol a sou­le­vé son pre­mier grand tro­phée in­di­vi­duel de ter­rien en 2005. De­puis, il af­fiche un bi­lan ébou­rif­fant de 63 vic­toires pour 4 dé­faites (13 par­ti­ci­pa­tions, 11 fi­nales, 10 vic­toires). « Je suis im­pa­tient de com­men­cer à jouer, lâche le gau­cher de Ma­na­cor. Mon es­prit est concen­tré sur le fait d’être prêt pour les cinq tour­nois de terre à ve­nir

car ils sont tel­le­ment im­por­tants pour moi. Je veux sur­tout res­ter en bonne san­té, don­ner le meilleur de moi-même et jouer du mieux pos­sible. »

Au moindre faux pas prin­ta­nier, Na­dal risque de perdre son trône mon­dial au pro­fit de Fe­de­rer, au re­pos jus­qu’à l’ar­ri­vée du ga­zon. Mais s’il s’im­pose en prin­ci­pau­té, avec une concur­rence qui se cherche, la terre de Ro­land-Gar­ros lui se­ra dé­jà — presque — pro­mise…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.