Nos as­tuces pour bien en­ta­mer les ré­vi­sions

RÉ­VI­SIONS DU BAC Le compte à re­bours com­mence pour les élèves de ter­mi­nale même si on est en pleines va­cances. Le pre­mier écrit est dans deux mois.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR CH­RIS­TEL BRIGAUDEAU

TIC-TAC FAIT LE BAC ! A presque deux mois jour pour jour de la pre­mière épreuve (le 18 juin) avec la com­po­si­tion de phi­lo­so­phie, l’ap­pel des ré­vi­sions com­mence à se faire pres­sant pour les quelque 800 000 élèves de ter­mi­nale qui en­tament avec ces va­cances de prin­temps leur der­nière ligne droite vers l’exa­men. Deux en­sei­gnants, un pro­fes­sion­nel de la mé­moire et une ex­perte en or­ga­ni­sa­tion livrent leurs con­seils pour tra­vailler le plus ef­fi­ca­ce­ment pos­sible.

PAR QUOI COM­MEN­CER ?

« On com­mence par mettre son por­table dans une autre pièce ! or­donne Lau­rence Ein­felt, psy­cho­logue, conseillère en or­ga­ni­sa­tion et co­au­teure d’Ap­prendre

à s’or­ga­ni­ser, c’est fa­cile*. Rien que la vue du smart­phone dé­con­centre, même en mode avion, même re­tour­né sur la table. »

Jo­sette Ri­poll, pro­fes­seur de lettres et di­ri­geante de Wee­kend bac, qui or­ga­nise des stages de ré­vi­sion à tra­vers la France, conseille tou­jours à ses élèves de dé­mar­rer leur ba­cho­tage en vé­ri­fiant que tous les cours sont là et dans le bon ordre. Une évi­dence ? Pas tant que ce­la : « Beau­coup d’élèves n’ont pas une vue d’en­semble du pro­gramme. Ce­la les pé­na­lise dans leurs ré­vi­sions, ils sont per­dus. »

Avant de se lan­cer tête bais­sée, il est utile de re­voir les mé­thodes et les at­ten­dus de chaque épreuve pour po­tas­ser « utile ». Et bien sûr, les ma­tières à gros co­ef­fi­cient ont la prio­ri­té.

EST-CE QUE JE PRO­FITE DES VA­CANCES ?

« L’im­por­tant est d’être cons­tant : ré­vi­ser chaque jour un peu et de ne pas pro­cras­ti­ner », in­siste Lau­rence Ein­felt. Un élève qui a nor­ma­le­ment sui­vi en classe et a com­men­cé des fiches « peut s’oc­troyer quelques jours pen­dant ces va­cances, es­time Ro­main Agier, pro­fes­seur de phy­siques dans un ly­cée de Se­vran (Seine-Saint-De­nis) et contri­bu­teur de la chaîne de ré­vi­sions An­ti­sèches sur YouTube. Les ré­vi­sions sont un ma­ra­thon : il faut évi­ter d’ar­ri­ver au bac à la li­mite du burn-out. »

Pour rompre le face-à-face avec sa lampe de bu­reau et joindre l’utile à l’agréable, rien n’in­ter­dit non plus de bû­cher au so­leil sur une pe­louse ou en ter­rasse avec des amis. L’im­por­tant est de s’y mettre !

Pour maî­tri­ser son temps, il est re­com­man­dé de se concoc­ter un plan­ning, par exemple sous forme d’un ta­bleau : à gauche les ma­tières, à droite les cha­pitres, « et dans chaque case, au fur et à me­sure des ré­vi­sions, on ins­crit à quel pour­cen­tage de mé­mo­ri­sa­tion on se trouve », re­com­mande Sé­bas­tien Mar­ti­nez, cham­pion de France de mé­moire, for­ma­teur et co­au­teur de « La mé­moire est un jeu »**.

COMMENT MÉ­MO­RI­SER EF­FI­CA­CE­MENT ?

En sciences, l’en­traî­ne­ment passe beau­coup par des exer­cices, sur les an­nales du bac en ac­cès libre sur In­ter­net (tout un tas de sites le font gra­tui­te­ment). Ro­main Au­gier, pro­fes­seur de phy­sique, re­com­mande aus­si à ses élèves de re­faire une fois les exer­cices des bacs blancs et contrôles pas­sés pen­dant l’an­née, « parce que re­ve­nir sur ses er­reurs est très for­ma­teur ».

Si dans les autres ma­tières, de très nom­breux en­sei­gnants re­com­mandent de faire des fiches, Sé­bas­tien Mar­ti­nez, l’ex­pert en mé­moire, met les jeunes en garde : « Si c’est pour re­co­pier le cours en plus pe­tits ca­rac­tères, c’est to­ta­le­ment in­utile. Il faut que la syn­thèse soit vi­suelle, sous la forme de sché­ma ou de carte men­tale par exemple. »

Le cham­pion ajoute qu’on ne mé­mo­rise bien que ce qu’on re­lie à d’autres choses. « La mé­moire n’est pas un vase qu’on rem­plit mais une toile d’arai­gnée qu’on tisse… » Avec des liens lo­giques ou des as­so­cia­tions d’idées plus fou­traques. Un exemple ? Pour re­te­nir que Can­ber­ra est la ca­pi­tale de l’Aus­tra­lie, lui s’ima­gine… « un kan­gou­rou qui tient une ca­mé­ra ».

QUEL EST LE BON RYTHME ?

Les avis di­vergent. « Des séances de trente mi­nutes en­tre­cou­pées de pauses de cinq mi­nutes », pour Sé­bas­tien Mar­ti­nez. La pro­fes­seur Jo­sette Ri­poll, elle, sug­gère des séances d’une heure, quand Lau­rence Ein­felt, la psy­cho­logue, table sur « des ses­sions d’une heure et de­mie ». Tous en re­vanche sont d’ac­cord sur une chose : il est pré­fé­rable pour le cer­veau d’al­ter­ner les ma­tières et les cha­pitres.

Mais at­ten­tion, le ba­cho­teur aver­ti ne se conten­te­ra pas de lire et re­lire ses fiches syn­thé­tiques. « C’est la forme de ré­vi- sion la moins ef­fi­cace, af­firme Sé­bas­tien Mar­ti­nez. Le mieux est de com­men­cer chaque séance par une feuille blanche, où on jette sur le pa­pier tout ce dont on se sou­vient du cha­pitre en ques­tion. Et en­suite seule­ment on re­prend sa fiche. »

Dans l’idéal, d’ici au 18 juin, chaque cours au­ra ain­si été par­cou­ru plu­sieurs fois, et il ne res­te­ra à la veille de l’exa­men qu’à se cou­cher tôt et l’es­prit tran­quille, avec en tête cette sta­tis­tique

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.