Ikea va ou­vrir son pre­mier ma­ga­sin pa­ri­sien

Le Parisien (Paris) - - PARIS -

de Pa­ris ! Ce se­ra une réa­li­té à par­tir de l’été 2019, se­lon « les Echos », qui an­non­cait hier l’ar­ri­vée du géant sué­dois dans la ca­pi­tale, à cô­té de l’église de la Ma­de­leine. Au sein de l’im­meuble des Trois-Quar­tiers, bou­le­vard de la Ma­de­leine (Ier), à l’es­pace lais­sé libre par C & A.

Wal­ter Kadnar, le PDG d’Ikea France, a si­gné vendredi der­nier le bail pour la lo­ca­tion de 6 000 m2, dont 5 000 m2 de sur­face de vente. Le ma­ga­sin se­ra or­ga­ni­sé sur deux étages (au-des­sus de l’ac­tuel Dé­cath­lon) et dis­po­se­ra de pas moins de 400 m2 de sur­faces vi­trées sur le bou­le­vard.

au rond-point des Champs-Ely­sées, on a l’ha­bi­tude. « A chaque vente aux en­chères de meubles de pa­lace ou d’hô­tel pa­ri­sien, on a du monde », sou­ligne un des res­pon­sables de la mai­son de vente. Alors quand le Ritz, my­thique pa­lace de la place Ven­dôme (Ier), qui a su­bi plu­sieurs an­nées de tra­vaux de mo­der­ni­sa­tion, fait table rase de son pas­sé, qu’il cède toute sa vais­selle (24 as­siettes si­gnées Ritz à 180 € par exemple ou 24 flûtes à 400 €), mais aus­si, comme ce ma­tin, le ca­sier du concierge (entre 300 et 500 €), les deux tor­chères d’en­trée (l’es­ti­ma­tion la plus éle­vée, au­tour de 10 000 €) ou, cet après-mi­di, les ca­na­pés et sièges du bar Ven­dôme, on peut s’at­tendre à la foule des grands jours. « Pour la pré­sen­ta­tion, nous avons dé­jà eu 10 000 per­sonnes », se ré­jouit l’un des res­pon­sables. Alors que 350 lots doivent par­tir ce ma­tin, (dès 10 heures) et au­tant cet après­mi­di (dès 14 h 30), la salle des ventes de près de 200 per­sonnes dev­rait être prise d’as­saut. « Sur In­ter­net, les gens peuvent par­ti­ci­per en di­rect », sou­ligne Art­cu­rial, qui offre ain­si au monde en­tier la ca­pa­ci­té à sur­en­ché­rir… Une bonne af­faire. La suite Wind­sor se­ra ain­si dis­per­sée de­main ; le grand es­ca­lier et la suite im­pé­riale, jeudi… Art­cu­rial es­père at­teindre le mil­lion d’eu­ros avec ses mi­ni­bars, ses vi­trines, ses ca­na­pés, et ses lits. C’est vrai que l’on peut tou­jours es­pé­rer trou­ver ce­lui dans le­quel ont tour­né Au­drey Hep­burn et Ga­ry Coo­per pour Billy Wil­der, en 1957.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.