La Ci­té Uni­ver­si­taire pousse ses murs

La construc­tion de deux nou­velles « mai­sons » vient d’être si­gnée. D’ici 2025, la ci­té ac­cueille­ra 1 800 lo­ge­ments sup­plé­men­taires.

Le Parisien (Paris) - - PARIS - PAR ANIS­SA HAM­MA­DI

LE PÉ­RI­PHÉ­RIQUE semble être la seule li­mite à l’am­bi­tion de la Ci­té in­ter­na­tio­nale uni­ver­si­taire de Pa­ris (CIUP). Mercredi, le cam­pus si­gnait la construc­tion de deux nou­velles mai­sons, confiée à De­ma­thieu Bard Im­mo­bi­lier. Pour le mo­ment, seul le pre­mier bâ­ti­ment, des­si­né par le ca­bi­net d’ar­chi­tectes Baum­schla­ger Eberle, est confir­mé à 100 %. Il dev­rait ac­cueillir 300 lo­ge­ments, sur­tout pour les étu­diants is­sus des pays de la fran­co­pho­nie, comme le sou­hai­te­rait le pré­sident de la Ré­pu­blique, Em­ma­nuel Ma­cron.

Ce contrat n’est qu’une pierre ajou­tée à l’édi­fice « Ci­té 2025 ». Il y a dé­jà eu la ré­no­va­tion de la fon­da­tion Vic­tor-Lyon, inau­gu­rée en jan­vier et la mai­son Ile-de-France ou­verte en sep­tembre. Bien­tôt, la Co­rée, la Chine, l’Egypte et la Tu­ni­sie (qui en pos­sède dé­jà une) au­ront aus­si leur propre mai­son.

Ces der­nières an­nées, la CIUP en­chaîne les pro­jets à toute vi­tesse, comme pour rat­tra­per le temps per­du. Après deux grandes phases de dé­ve­lop­pe­ment dans l’en­tre­deux-guerres puis dans les an­nées 1950-1960, plus rien. La ré­par­ti­tion com­plexe des ter­rains, qui ap­par­tiennent à la Ville de Pa­ris, à l’Etat et à la chan­cel­le­rie des uni­ver­si­tés de Pa­ris, em­pê­chait toute nou­velle construc­tion de­puis 1969. Mais en 2011, un ac­cord fon­cier his­to­rique per­met de lan­cer la troi­sième étape : dix nou­velles mai­sons, soit 1 800 nou­veaux lo­ge­ments, d’ici 2025… Pile un siècle après la créa­tion du cam­pus. « Il y avait ur­gence. La mo­bi­li­té des étu­diants dans le monde aug­mente très for­te­ment, et la France a une vraie carte à jouer », as­sène Ca­rine Camby, dé­lé­guée gé­né­rale de la CIUP.

Si, du­rant l’entre-deux-guerres, les mai­sons sor­taient de terre grâce à la gé­né­ro­si­té des mé­cènes et des pays étran­gers, de plus en plus d’ac­teurs entrent dans la danse. Et, dé­sor­mais, les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. L’en­jeu ? At­ti­rer les meilleurs étu­diants et cher­cheurs du monde. Et tant qu’à faire, leur don­ner en­vie de ne plus re­par­tir.

« La France est le 4e pays à ac­cueillir le plus d’étu­diants étran­gers, der­rière les Etats-Unis, la Gran­deB­re­tagne et l’Aus­tra­lie. La concur­rence à l’in­ter­na­tio­nal est rude, d’où l’in­ves­tis­se­ment des col­lec­ti­vi­tés et de l’Etat : ils ont com­pris qu’il fal­lait se battre pour conser­ver cette place. » Même la Fon­da­tion na­tio­nale de la CIUP s’y est mise : c’est elle qui fi­nan­ce­ra, via un em­prunt, les deux mai­sons fraî­che­ment ac­tées. C’est pour­quoi la construc­tion de la se­conde reste en sus­pens.

« Nous ne sommes ni un of­fice HLM, ni un pro­mo­teur im­mo­bi­lier. C’est une grande pre­mière pour nous, donc nous res­tons pru­dents ». Pour pré­ser­ver les es­paces verts, les dix nou­velles mai­sons se­ront éri­gées sur un ter­rain exi­gu, jus­qu’à pré­sent in­ex­ploi­té : à la li­sière du pé­ri­phé­rique.

“IL

Y AVAIT UR­GENCE. LA MO­BI­LI­TÉ DES ÉTU­DIANTS DANS LE MONDE AUG­MENTE ET LA FRANCE A UNE VRAIE ” CARTE À JOUER CA­RINE CAMBY, DÉLÉGUÉEGÉNÉRALE DE LA CI­TÉ IN­TER­NA­TIO­NALE

La ci­té in­ter­na­tio­nale uni­ver­si­taire de Pa­ris et De­ma­thieu Bard Im­mo­bi­lier ont si­gné un contrat qui pré­voit la construc­tion de deux nou­velles mai­sons de 300 et 250 lo­ge­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.