Attacus s’at­taque à Azaro d’Eva

Im­pé­rial de­puis plu­sieurs mois, ATTACUS trouve sur sa route un sé­rieux client avec AZARO D’EVA. Le match s’an­nonce pas­sion­nant.

Le Parisien (Seine et Marne) - - HIPPISME - PAR KÉ­VIN RO­MAIN

MÊME S’IL EST TOU­JOURS dif­fi­cile de ré­duire une course réunis­sant quinze concur­rents à un simple duel, ce­la semble com­pli­qué d’y échap­per dans ce quin­té. Tra­ver­sant tous les deux une passe de forme in­croyable, ATTACUS (n°15) et AZARA D’EVA (n°6) pa­raissent un ton au-des­sus de leurs ad­ver­saires. Tous deux ne cessent de re­pous­ser leurs li­mites et leur marge de pro­gres­sion semble en­core im­por­tante. Par ailleurs, ils par­tagent cer­taines qua­li­tés, à com­men­cer par la du­re­té. ATTACUS a bien sou­vent mon­tré qu’il était ca­pable de lan­cer la course de loin sans ja­mais lâ­cher le mor­ceau. C’est éga­le­ment le cas pour AZARO D’EVA, même s’il est ca­pable d’at­tendre dans un par­cours. Concer­nant leurs der­nières courses, l’un s’est amu­sé avec ses ad­ver­saires le 26 août à Vin­cennes. Il s’agit du pen­sion­naire de Sé­bas­tien Gua­ra­to. L’autre, l’élève de Jean-Mi­chel Ba­zire a dû sor­tir le grand jeu, le 2 sep­tembre sur la cen­drée pa­ri­sienne, pour ve­nir à bout d’ATHIS DELADOU. Fi­na­le­ment, il est as­sez dif­fi­cile de dé­par­ta­ger ces deux concur­rents, mais notre lé­gère pré­fé­rence ira tout de même à ATTACUS car sa der­nière sor­tie a été moins éprou­vante et plus im­pres­sion­nante

que celle d’AZARO D’EVA. Que le meilleur gagne ! Leurs ad­ver­saires ont-ils une chance ? Sauf dé­faillance ou in­ci­dent, il pa­raît dif­fi­cile aux autres concur­rents d’en­vi­sa­ger la vic­toire. Tou­te­fois, APOL­LON DE KACY (n°12) peut ve­nir les per­tur­ber. Che­val de classe, il a dé­jà fait ses preuves à ce ni­veau et s’an­nonce re­dou­table. Seule ombre au ta­bleau, il a for­te­ment dé­çu lors de sa ren­trée, le 23 août à Cagnes-sur-Mer, mon­trant qu’il était à court de rythme. Bien que dé­fer­ré des quatre pieds, ce ne se­ra pas évident pour lui de ri­va­li­ser avec les deux fa­vo­ris s’il n’est pas à 100%. En­suite, VOLARE DE LOU (n°5) a dé­jà trot­té 1’13’’3 sur ce par­cours en sep­tembre 2016, ce qui lui confère une chance. D’ailleurs, sa forme est sûre puis­qu’il reste sur un suc­cès. La ligne du Prix du Mont-Saint-Mi­chel, dis­pu­té le 9 sep­tembre à Vin­cennes, pour­rait bien être la plus dan­ge­reuse pour notre duo. Ce jour-là, MONAS INVERCOTE (n°4) a réa­li­sé l’une des meilleures per­for­mances de sa car­rière en se clas­sant cin­quième, sans avoir les cou­dées franches pour fi­nir. Elle était de­van­cée par TELL ME NO LIES (n°9), le­quel réa­li­sait une per­for­mance de pre­mier plan pour sa deuxième course de ren­trée ; ces deux-là s’an­noncent compétitifs.

(Scoop­dy­ga/El­liott Chou­ra­qui.)

Vin­cennes, le 26 août. ATTACUS a ef­fec­tué une vé­ri­table dé­mons­tra­tion de force dans le Prix de Pro­vence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.