LA VIC­TOIRE DES MA­LADES DE LA THY­ROÏDE

Les ma­lades parlent de pre­mière vic­toire. Contre toute at­tente, la mi­nistre a an­non­cé hier que l’an­cienne for­mule de ce mé­di­ca­ment se­rait pro­vi­soi­re­ment dis­po­nible.

Le Parisien (Seine et Marne) - - LA UNE - PAR FLO­RENCE MÉRÉO

La mi­nistre Agnès Bu­zyn a an­non­cé le re­tour, pro­vi­soire, de l’an­cienne for­mule du Levothyrox. Une dé­ci­sion très at­ten­due par ceux qui souf­fraient des ef­fets se­con­daires de sa der­nière ver­sion.

IL RÈGNE comme une agi­ta­tion chez Merk. Le la­bo­ra­toire n’a ap­pris que jeu­di soir, soit quelques heures avant les pa­tients, que l’an­cienne for­mule du Levothyrox, son mé­di­ca­ment dé­crié de­puis son chan­ge­ment de com­po­si­tion, al­lait de­voir faire son re­tour (pro­vi­soire) sous quinze jours dans les phar­ma­cies. « Vous ima­gi­nez que c’est un peu la course. Nous al­lons ache­mi­ner des stocks eu­ro­péens, mais il ne s’agit pas de créer une rup­ture dans un autre pays », nous souffle-t-on.

Hier ma­tin, Agnès Bu­zyn, la mi­nistre de la San­té, a en ef­fet an­non­cé que l’an­cien « Le­vo », ce mé­di­ca­ment très cou­rant pres­crit aux ma­lades de la thy­roïde, se­rait à nou­veau bien­tôt dis­po­nible. « Sur pres­crip­tion mé­di­cale et de ma­nière to­ta­le­ment tem­po­raire, pré­cise-t-on im­mé­dia­te­ment au mi­nis­tère. A terme, cette for­mu­la­tion ne se­ra plus dis­po­nible, car la nou­velle est meilleure. »

« A terme », c’est lorsque des al­ter­na­tives, mé­di­ca­ments gé­né­riques ou pro­duits d’autres in­dus­triels, se­ront ar­ri­vées en France. Dans la fou­lée, le mi­nis­tère a som­mé l’Agence na­tio­nale de sé­cu­ri­té du mé­di­ca­ment (ANSM), ac­cu­sée par des ma­lades de « manque de trans­pa­rence », de mettre sur son site toutes les études et in­for­ma­tions liées au Levothyrox. La nou­velle for­mule en­traîne, chez cer­tains pa­tients, ver­tige, perte de che­veux, dou­leurs mus­cu­laires… « La mi­nistre a re­çu plu­sieurs fois les as­so­cia­tions, les a en­ten­dues et a pris très ra­pi­de­ment toutes les me­sures né­ces­saires », s’en­thou­siasme son en­tou­rage, sû­re­ment conscient que la crise sa­ni­taire al­lait vite s’en­li­ser.

Une crise sa­ni­taire qui s’ac­com­pagne d’un vo­let ju­di­ciaire. Alors que de nom­breuses plaintes ont été dé­po­sées contre X, no­tam­ment pour « mise en dan­ger de la vie d’au­trui » et « trom­pe­rie » ou en­core « no­nas­sis­tance à per­sonne en dan­ger », la jus­tice a an­non­cé hier soir avoir ou­vert une en­quête. Celle-ci a été confiée à des ma­gis­trats mar­seillais.

Alors, pour les as­so­cia­tions de pa­tients, les en­ga­ge­ments pris hier fai­saient of­fice de pre­mière « vic­toire ». « Un très bon pre­mier pas », note l’As­so­cia­tion fran­çaise des ma­lades de la thy­roïde (AFMT).

Mal­gré l’en­goue­ment, ques­tions et at­tentes de­meurent. « Nous de­man­dons tou­jours que les deux for­mu­la­tions soient dis­po­nibles », in­siste An­ny Du­pe­rey, l’ac­trice pro­pul­sée porte-pa­role des ma­lades.

LA JUS­TICE A OU­VERT UNE EN­QUÊTE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.