De Ti­ti Gnan­gnan à la vie des ci­tés

Connu pour son blog sa­ti­rique sur le maire Thier­ry Mei­gnen, le des­si­na­teur Re­me­dium signe « les Contes noirs du chien de la casse », une BD poi­gnante sur les jeunes des quar­tiers.

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - Seine-Saint-Denis - PAR THO­MAS POUPEAU @LePa­ri­sien_93

Fi­ni de rire. Avec sa nou­velle bande des­si­née, « les Contes noirs du chien de la casse », Ch­ris­tophe Tar­dieux — alias Re­me­dium, cé­lèbre pour avoir ca­ri­ca­tu­ré Thier­ry Mei­gnen, maire (LR) du Blanc-Mes­nil, sous les traits du per­son­nage Ti­ti Gnan­gnan — passe du rire aux larmes. Ses sept nou­velles en noir et blanc ra­content les des­tins bri­sés de jeunes d’un quar­tier qui res­semble à la ci­té des Tilleuls, où il fut en­sei­gnant pen­dant trois ans.

« Avec cette BD, dont les his­toires sont ins­pi­rées de faits réels, je veux of­frir une vi­sion de la jeu­nesse d’au­jourd’hui dans les ci­tés et leurs nou­velles réa­li­tés », ex­plique Re­me­dium. Fort de son ex­pé­rience d’en­sei­gnant en zone sen­sible, l’au­teur de 36 ans voit cet ou­vrage comme un « ou­til » pour mieux com­prendre les ha­bi­tants qu’il a fré­quen­tés.

« Dé­sor­mais, les adultes qui dé­barquent dans ces quar­tiers et qui sont en contact avec ces ga­mins, comme les profs ou les po­li­ciers, par exemple, n’ont pas les clés pour les com­prendre », es­time-t-il. Et d’ajou­ter : « Les en­fants des ci­tés gran­dissent plus vite qu’il y a quelques an­nées, en bien et en mal. En bien, parce qu’ils sont plus mûrs qu’avant. Mais en mal aus­si, parce que très tôt, ils peuvent som­brer dans la dé­lin­quance. »

Au gré des pages, on dé­couvre, entre autres, le par­cours d’Alex, ga­min brillant et star de la ci­té, mais em­bri­ga­dé à 9 ans par des dea­leurs, et qui fi­ni­ra par… tuer son ami d’en­fance. Ces contes brassent une foule de su­jets propres aux quar­tiers : pros­ti­tu­tion en­fan­tine, clien­té­lisme po­li­tique ou vio­lence po­li­cière. Ain­si, la der­nière his­toire a pour cadre « l’af­faire Théo », en ré­fé­rence à ce jeune homme de 21 ans vic­time d’un viol pré­su­mé par des po­li­ciers à Aul­nay.

Le ré­sul­tat est sombre et poé­tique. Tout en em­pa­thie avec ses hé­ros, qu’il s’ap­plique à ne ja­mais ju­ger, l’au­teur n’élude au­cun su­jet. Rien que le titre — « les Contes noirs du chien de la casse » — mi­lite pour une prise en compte des évo­lu­tions de la so­cié­té. « C’est une ré­fé­rence aux Contes

rouges du chat per­ché de Mar­cel Ay­mé, écrits dans les an­nées 1930, qui ra­con­taient la jeu­nesse d’alors, où les pré­oc­cu­pa­tions tour­naient au­tour des ani­maux et des de­voirs. On fait en­core lire ce bou­quin à l’école ! L’en­fance a chan­gé, elle est plus courte dans les ci­tés. C’est l’un des constats de cet ou­vrage. »

UNE DE SES HIS­TOIRES ÉVOQUE L’AF­FAIRE THÉO ET LES VIO­LENCES PO­LI­CIÈRES

La bande des­si­née du tren­te­naire réunit sept nou­velles en noir et blanc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.