Mar­co Ver­rat­ti, la grosse dé­prime

Après avoir ra­té l’Eu­ro 2016 pour cause de bles­sure, le mi­lieu du PSG ne dis­pu­te­ra pas la pro­chaine Coupe du monde, après l’éli­mi­na­tion de l’Ita­lie par la Suède.

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - Sports - PAR RO­NAN FOLGOAS

STU­PEUR, TREM­BLE­MENTS… et conster­na­tion en Ita­lie au len­de­main de la pi­teuse éli­mi­na­tion de la Squa­dra Az­zur­ra. In­ca­pables de battre la Suède lun­di soir à Mi­lan (0-0) après une dé­faite lors du match de bar­rages al­ler (1-0), les joueurs transalpins re­gar­de­ront donc la pro­chaine Coupe du monde à la té­lé­vi­sion. Si le sé­lec­tion­neur Giam­pie­ro Ven­tu­ra n’avait pas en­core dé­mis­sion­né hier, ce n’est qu’une ques­tion de temps.

Le dos­sier de sa suc­ces­sion est évi­dem­ment à l’ordre du jour. Car­lo An­ce­lot­ti, can­di­dat po­ten­tiel après son dé­part du Bayern Mu­nich fin sep­tembre, ne se­rait pas in­té­res­sé par le poste. Quant au gar­dien Gian­lui­gi Buf­fon, il a dis­pu­té lun­di soir son ul­time match in­ter­na­tio­nal, à 39 ans et après 175 sé­lec­tions. Au mi­lieu de ce champ de ruines, Mar­co Ver­rat­ti n’a pas échap­pé aux cri­tiques ces der­niers jours. Le Pa­ri­sien a même été dé­si­gné comme le prin­ci­pal res­pon­sable de la dé­faite au match al­ler par la presse ita­lienne. Sa per­for­mance à un poste de mi­lieu re­layeur gauche qui n’est pas le sien a été ju­gée dé­ce­vante. Et pour cou­ron­ner le tout, il a re­çu un nou­veau car­ton jaune, sy­no­nyme de sus­pen­sion pour le match re­tour à do­mi­cile.

Un épi­sode de plus dans une his­toire d’amour contra­riée entre Ver­rat­ti, 25 ans, et la Squa­dra. Pré­sent au Bré­sil en 2014, il n’avait rien pu faire pour évi­ter l’éli­mi­na­tion au pre­mier tour de la Coupe du monde. Et deux ans plus tard, il était for­fait sur bles­sure pour l’Eu­ro en France. « Mar­co a été dé­si­gné très jeune, à 20 ans, comme le nou­veau gé­nie du foot­ball ita­lien, dé­code Si­mone Rovera, correspondant à Pa­ris pour Tut­to­sport et Sky Ita­lia. Pro­blème, il n’a ja­mais réus­si à trans­po­ser sous le maillot de la sé­lec­tion ce qu’il fait au PSG. En fait, il n’a ja­mais brillé dans un grand match. Sa seule ré­fé­rence avec l’Ita­lie re­monte à une ren­contre dé­ci­sive en Azer­baïd­jan lors des éli­mi­na­toires de l’Eu­ro 2016… »

A titre in­di­vi­duel, ce nou­vel échec sous le maillot ita­lien marque for­cé­ment un coup d’ar­rêt dans sa car­rière. En juillet, quand les plus grands joueurs de la pla­nète s’af­fron­te­ront en Rus­sie, lui re­pren­dra pro­ba­ble­ment le che­min de l’en­traî­ne­ment au PSG avec les jeunes et les très rares pro­fes­sion­nels non in­ter­na­tio­naux. En at­ten­dant cette fu­ture pé­ni­tence, le Pe­tit Hi­bou est at­ten­du au­jourd’hui au camp des Loges. Avec le mo­ral dans les chaus­settes sans doute mais aus­si l’en­vie de re­prendre son en­vol au plus vite avec Pa­ris.

« AVEC L’ITA­LIE, IL N’A JA­MAIS BRILLÉ DANS UN GRAND MATCH » SI­MONE ROVERA, JOUR­NA­LISTE

La dé­cep­tion de Ver­rat­ti lors du bar­rage al­ler face à la Suède.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.