La loi olym­pique pré­sen­tée ce ma­tin

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - Sports - PAR SAN­DRINE LE­FÈVRE

après l’at­tri­bu­tion des JO 2024 à Pa­ris, l’Etat conti­nue d’avan­cer puisque, ce ma­tin, Lau­ra Fles­sel, la mi­nistre des Sports, et Ju­lien De­nor­man­die, se­cré­taire d’Etat à la Co­hé­sion des ter­ri­toires, pré­sen­te­ront la loi olym­pique et pa­ra­lym­pique au Conseil des mi­nistres. Plu­tôt tech­nique, celle-ci ré­pond à un ob­jec­tif : adap­ter le droit fran­çais à la charte olym­pique du CIO et res­pec­ter ain­si les en­ga­ge­ments pris en phase de can­di­da­ture.

La pre­mière des quatre par­ties qui com­posent cette loi mo­di­fie le Code du sport pour l’adap­ter au contrat de ville hôte si­gné le 13 sep­tembre entre la Ville de Pa­ris, le Co­mi­té na­tio­nal olym­pique (CNOSF) et le CIO. La loi re­con­naît ain­si au CIO et au fu­tur Co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion des Jeux olym­piques (le Co­jo, di­ri­gé par To­ny Es­tan­guet) la qualité d’or­ga­ni­sa­teur des JO ain­si que les droits d’ex­ploi­ta­tion qui l’ac­com­pagnent. Des voix se sont d’ores et dé­jà éle­vées contre la pol­lu­tion vi­suelle due à la fu­ture mise en avant des spon­sors du CIO. Ceux-ci se­ront au­to­ri­sés à s’af­fi­cher dans un rayon de 500 m au­tour des sites olym­piques, un mois avant le dé­but des Jeux olym­piques et quinze jours après la fin des Jeux pa­ra­lym­piques. Le pa­voi­se­ment de sym­boles olym­piques dans l’es­pace pu­blic, lui, se­ra au­to­ri­sé dès la pu­bli­ca­tion de la loi olym­pique, au pre­mier tri­mestre 2018.

Le deuxième cha­pitre concerne l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire. La loi olym­pique per­met­tra de sim­pli­fier cer­taines pro­cé­dures, de fa­çon à évi­ter des re­tards dans la construc­tion, no­tam­ment du vil­lage olym­pique et du centre nau­tique et, par voie de consé­quence, des dé­penses sup­plé­men­taires. Pas ques­tion tou­te­fois de sup­pri­mer cer­taines pro­cé­dures : la consul­ta­tion pu­blique au­ra bien lieu, mais par un sys­tème élec­tro­nique.

DES VOIES RÉ­SER­VÉES AUX ATH­LÈTES

Le vo­let sé­cu­ri­té est abor­dé au cha­pitre 3. Comme lors de tous les Jeux, des voies ré­ser­vées au dé­pla­ce­ment des dé­lé­ga­tions et des ath­lètes se­ront créées. Celles-ci se­ront éga­le­ment em­prun­tées par les vé­hi­cules de secours. La ma­jeure par­tie du dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té dé­pen­dra du contexte sé­cu­ri­taire à l’ap­proche des Jeux et ne se­ra pas dé­ci­dé avant fin 2022.

Le qua­trième et der­nier cha­pitre, concer­nant la trans­pa­rence et l’in­té­gri­té, n’était pas obli­ga­toire mais a été sou­hai­té par la mi­nistre des Sports. Bien que le Co­jo soit une as­so­cia­tion, il se­ra, comme les or­ga­nismes pu­blics, sou­mis au contrôle de la Cour des comptes, qui pour­ra ain­si vé­ri­fier la clar­té des pro­ces­sus dé­ci­sion­nels et le bien-fon­dé des dé­penses.

Pa­lais de l’Ely­sée (Pa­ris, VIIIe), le 2 no­vembre. Lau­ra Fles­sel, mi­nistre des Sports.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.