« La chute de Lehman m’a per­mis de créer ma so­cié­té »

Ca­ro­line White tra­vaillait pour la banque d’af­faires au mo­ment du krach.

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - ÉCONOMIE - PROPOS RE­CUEILLIS PAR M. L.H.

FON­DA­TRICE et PDG de Su­ki­shu­fu, une marque de vê­te­ments et d’ac­ces­soires de yoga, qui em­ploie quinze per­sonnes, Ca­ro­line White fai­sait par­tie de l’équipe pro­duits dé­ri­vés de Lehman Brothers de 2006 à 2008.

Vous sou­ve­nez-vous de la chute de Lehman ?

CA­RO­LINE WHITE. Il y avait beau­coup de ru­meurs, mais per­sonne n’avait en­vi­sa­gé cette pos­si­bi­li­té. Le ma­tin du 15 sep­tembre, j’ai ap­pris la faillite à la ra­dio en me ré­veillant. Au bu­reau, on a eu une réunion pour nous de­man­der de res­ter à nos postes jus­qu’à la fin du mois. On ne sa­vait même pas si on se­rait payés. Les gens ont com­men­cé à im­pri­mer leurs CV, pho­to­co­pier leurs listes de clients. Les banques concur­rentes es­sayaient de nous dé­bau­cher.

Com­ment le per­son­nel a-t-il vé­cu les choses ?

Lehman Brothers était un en­droit for­mi­dable. Cer­tains y tra­vaillaient de­puis trente ans. Sur le pa­pier, ils avaient beau­coup d’ar­gent en ac­tions et ils avaient sa­cri­fié leur vie. Mais c’était mal vu de vendre ses titres et de quit­ter la banque. Ces gens-là ont tout per­du, parce qu’ils ont écou­té Dick Fuld (NDLR : alors PDG de la banque).

C’est là que vous avez eu l’idée de lan­cer votre en­tre­prise ?

Non, je ne me voyais pas sor­tir du sec­teur ban­caire. Mais, as­sez vite, les banques ont ge­lé les em­bauches. J’ai com­men­cé à faire du yoga. Et, en 2009, j’ai lan­cé ma marque et je suis de­ve­nue prof qua­li­fiée.

La chute de Lehman a été un tour­nant ?

La faillite a chan­gé ma vie. Créer mon en­tre­prise, c’était une fa­çon de faire sor­tir du po­si­tif d’une si­tua­tion cri­tique. Par­ler stra­té­gie, ex­pli­quer les pro­duits dé­ri­vés, ça m’épa­nouis­sait. Main­te­nant, je parle sur­tout tis­sus. La chute de Lehman m’a for­cée à ex­plo­rer mon cô­té créa­tif. J’ai chan­gé.

Cette faillite pour­rait se re­pro­duire ?

Les gen­darmes des banques et de la Bourse ont mis en place des fi­lets de sé­cu­ri­té. Ces gens, je les ai fré­quen­tés avant la chute de Lehman Brothers et beau­coup ne com­pre­naient pas les pro­duits et ne sa­vaient pas me­su­rer le risque. C’est un tra­vail énorme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.