A Nîmes, l’au­to­mo­bi­liste « fou » hos­pi­ta­li­sé

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - FAITS DIVERS -

L’au­to­mo­bi­liste qui a bles­sé lé­gè­re­ment deux per­sonnes dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di à Nîmes (Gard) en vou­lant fon­cer sur des pié­tons, avant que son vé­hi­cule ne soit ar­rê­té par une bar­rière de sé­cu­ri­té, était tou­jours hos­pi­ta­li­sé hier après son in­ter­pel­la­tion.

Vers 1 heure hier, ce Nî­mois de 32 ans a fon­cé en di­rec­tion d’une cin­quan­taine de clients d’un bar, l’Ins­tant T, qui se trou­vaient de­vant l’éta­blis­se­ment. Sa voi­ture a ter­mi­né sa course dans une bar­rière de sé­cu­ri­té ins­tal­lée en pré­vi­sion de la Fe­ria de Nîmes qui de­vait dé­bu­ter le soir même. Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, qui s’est ren­du sur place, a ex­pli­qué que l’au­to­mo­bi­liste, qui avait ten­té de fuir, avait été in­ter­pel­lé et mo­les­té par la foule. Dans un état de « re­la­tive con­fu­sion men­tale » lors de son in­ter­pel­la­tion, l’homme a été hos­pi­ta­li­sé. Le ser­vice ré­gio­nal de po­lice ju­di­ciaire (SRPJ) a été char­gé de l’en­quête pour « ten­ta­tive de meurtre ».

Se­lon des té­moi­gnages rap­por­tés par une source proche de l’en­quête, l’homme au­rait crié « Al­la­hou ak­bar » au mo­ment des faits. Il se­rait tou­te­fois in­con­nu de la po­lice pour des faits de ra­di­ca­li­sa­tion, se­lon la même source. « La Fe­ria se pour­sui­vra mais la pré­fec­ture et la Ville ren­for­ce­ront en­core le dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té qui a mon­tré son ef­fi­ca­ci­té, a pré­ci­sé hier le maire de Nîmes, Jean-Paul Four­nier (LR).

Nîmes (Gard), hier. Les hommes de la po­lice scien­ti­fique ont ef­fec­tué les pre­mières consta­ta­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.