Une mai­son du néo­li­thique re­cons­ti­tuée

Une re­cons­ti­tu­tion d’une mai­son da­nu­bienne, époque néo­li­thique, a été inau­gu­rée hier. Un plon­geon dans le temps fas­ci­nant.

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - LA MÉTÉO - PAR SÉ­BAS­TIEN THO­MAS

C’EST UN ES­PACE hors du temps. Entre - 5 500 et - 4 700 avant J.-C. pour être plus pré­cis. Bien­ve­nue au néo­li­thique avec la re­cons­ti­tu­tion d’une mai­son da­nu­bienne. Le bâ­ti­ment a été inau­gu­ré hier sur l’ar­chéo­site de la Haute-Ile à Neuilly-sur-Marne.

De loin, comme de près d’ailleurs, le vi­si­teur trou­ve­ra que ça res­semble beau­coup à une ca­bane. Certes, un peu vo­lu­mi­neuse, mais une ca­bane quand même. Pour­tant, der­rière ces pi­liers en bois, ce tor­chis et son toit en paille, se cache un très gros tra­vail de re­cherche. Sa réa­li­sa­tion a aus­si été un vrai casse-tête. Son plan de construc­tion pro­vient d’un édi­fice si­mi­laire dé­cou­vert dans un site de fouilles à Vi­gne­ly (Seine-et-Marne), si­tuée à une ving­taine de ki­lo­mètres de Neuilly-sur-Marne.

« Quand on dé­couvre des traces d’un bâ­ti­ment, ce­la se ré­sume à des trous pour les po­teaux et à des formes géo­mé­triques au sol, dé­taille Fran­çoise Bos­tyn, ar­chéo­logue à l’Ins­ti­tut na­tio­nal de re­cherches ar­chéo­lo­giques pré­ven­tives. Mais on ne sait pas trop ce qui se passe au­des­sus car nous n’avons pas d’élé­ments, ce­la pro­voque de grands dé­bats entre nous. »

HUIT MOIS DE CONSTRUC­TION

La mai­son me­sure 26 m de long et 7,5 m de large. Son édi­fi­ca­tion a du­ré près de huit mois, entre oc­tobre 2017 et mai 2018. Elle cor­res­pond à l’époque où com­mence la sé­den­ta­ri­sa­tion. Les chas­seurs-cueilleurs quittent pe­tit à pe­tit la fo­rêt pour s’ins­tal­ler dans des vil­lages. En­vi­ron 40 per­sonnes ha­bi­taient les lieux.

Il a été dé­ci­dé de mon­trer les dif­fé­rentes phases de construc­tion afin de mieux com­prendre les tech­niques et les sa­voir-faire de l’époque. Et comme il s’agit d’un site pro­té­gé, les ar­chi­tectes ont dû faire quelques conces­sions. « On a ins­tal­lé des vis en mé­tal, ce qui nous a évi­té de cou­ler une dalle de bé­ton, sou­ligne An­toine Bro­chard, ar­chi­tecte chez Abd­pa. Et comme l’ou­vrage doit te­nir dans le temps, des ren­forts mé­tal­liques ont été ca­chés dans le bois. »

La réa­li­sa­tion a été confiée à Api­j­bat, une en­tre­prise qui fait tra­vailler des jeunes en in­ser­tion. « On s’est pas mal creu­sé la tête pour es­sayer de vieillir ar­ti­fi­ciel­le­ment les troncs d’arbre et pour trou­ver com­ment faire une char­pente avec des ron­dins de bois et non des planches », sou­ligne Mathieu De­haudt, le di­rec­teur.

Ou­vert de­puis 2008, l’ar­chéo­site s’en­ri­chit donc d’une nou­velle at­trac­tion. Qui va ser­vir de point d’ap­pui à d’autres ani­ma­tions comme ces vrais-faux chan­tiers de fouilles tout au­tour ou en­core ces plan­ta­tions de lin, d’épeautre, de pois et de len­tilles avec les tech­niques d’époque.

« Ces ini­tia­tives vont per­mettre de dé­ve­lop­per et de di­ver­si­fier le pu­blic », se fé­li­cite Stéphane Trous­sel, le pré­sident (PS) du conseil dé­par­te­men­tal, qui a fi­nan­cé le pro­jet à hau­teur de 500 000 €. Les 150 000 € res­tants ont été fi­nan­cés par des fonds eu­ro­péens.

Neui­ly-sur-Marne, hier. La bâ­tisse me­sure 26 m de long et 7,5 m de large.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.