Les ha­bi­tants jugent la fu­ture ci­té ma­raî­chère

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - SEINE-SAINT-DENIS - LEÏ­LA EL­SA MARNETTE

« AH C’EST SÛR, j’irai y ache­ter mes lé­gumes ! » Très en­thou­siaste, cette re­trai­tée s’est glis­sée près de la pose of­fi­cielle de la pre­mière pierre de la ci­té ma­raî­chère de Romainville, hier. Ce qui va dé­sor­mais pous­ser sur ce pe­tit ter­rain, entre la mai­son des aî­nés et la mé­dia­thèque, se ré­sume en deux mots : agri­cul­ture ur­baine.

Dans deux serres ver­ti­cales pous­se­ront bien­tôt des fruits et lé­gumes en tous genres. Ce pro­jet à 5 M€, le pre­mier du genre en France, a re­çu le sou­tien fi­nan­cier de la ré­gion, de la mé­tro­pole du Grand Pa­ris et de l’Etat. La moi­tié de la somme est cen­sée être ap­por­tée par des par­te­naires pri­vés. L’ob­jec­tif est de faire pous­ser 12 t de fruits et lé­gumes par an et de les re­vendre en cir­cuit court.

Si les tra­vaux suivent leur cours, le bâ­ti­ment se­ra li­vré l’été pro­chain et les ha­bi­tants du quar­tier Mar­cel-Ca­chin et des en­vi­rons pour­ront donc s’y ap­pro­vi­sion­ner dans les mois qui suivent. Mais le fe­ront-ils ? « Il fau­dra voir com­bien ils vendent, s’in- ter­roge Leï­la, une voi­sine de Ba­gno­let. Mais pour l’as­pect lu­dique, c’est in­té­res­sant. »

Un es­pace dé­dié aux en­fants est en ef­fet pré­vu au rez-de-chaus­sée de la ci­té ma­raî­chère. « Si ça leur ap­prend l’im­por­tance de man­ger des fruits et lé­gumes plu­tôt que d’al­ler au fast-food… Ce que je vois au­tour de moi est dra­ma­tique. Il en faut des ini­tia­tives comme ça ! » ajoute Leï­la.

Une autre ha­bi­tante, qui pré­fère res­ter ano­nyme, ne compte vi­si­ble­ment pas y mettre les pieds. « On a be­soin d’écoles, de struc­tures de ser­vice pu­blic beau­coup plus im­por­tantes, peste-t-elle. Ça fait bien long­temps qu’on le dit : on est contre ce pro­jet qui va coû­ter très cher. Ça va juste être jo­li, faire une belle dé­co. » « Dès qu’on me parle vé­gé­ta­tion et ver­dure, je suis pour ! En plus, comme ça, au mi­lieu d’une ci­té, ce se­ra vi­vant », juge de son cô­té Zah­ra.

Ce que craint Lo­la, fille d’agri­cul­teurs, c’est « la fa­deur » des lé­gumes. Nou­vel­le­ment ar­ri­vée, mère d’un jeune en­fant, elle se consi­dère pour­tant comme la cible idéale. « On voit que la po­li­tique de la mai­rie, c’est d’at­ti­rer les tren­te­naires qui ne peuvent plus payer leur loyer pa­ri­sien, viennent ici et se disent qu’ils vont man­ger bio. Je ne suis pas contre le pro­jet mais je ne pense pas consom­mer ces pro­duits. »

« SI ÇA AP­PREND AUX EN­FANTS L’IM­POR­TANCE DE MAN­GER DES FRUITS ET LÉ­GUMES… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.