« La fin du cal­vaire »

Ma­rie, opé­rée de la thy­roïde il y a un an

Le Parisien (Val de Marne) - - FAIT DU JOUR - ALINE GÉ­RARD

« JE VAIS pou­voir re­vivre ! » Ma­rie res­pire… Dès ce ma­tin, cette jeune ma­man d’une pe­tite An­na, 2 ans, va fon­cer chez son gé­né­ra­liste. Pour cette pa­tiente opé­rée de la thy­roïde il y a un an, le re­tour pro­chain en phar­ma­cie de l’an­cienne for­mule de son trai­te­ment sonne comme « la fin d’un in­ter­mi­nable cal­vaire. De­puis mars, je vis l’en­fer », ra­conte cette ha­bi­tante de Seine-et-Marne. « Ces der­niers jours, je n’ar­ri­vais même plus à por­ter ma fille, ajoute-t-elle. J’ai des dou­leurs in­sup­por­tables dans les jambes et je re­fais des crises de ta­chy­car­die. C’est comme si j’avais 80 ans alors que je n’en ai que 25. »

Derrière le sou­la­ge­ment, perce une im­mense co­lère : « Quand on lance un nou­veau mé­di­ca­ment, on doit le tes­ter sé­rieu­se­ment avant. Dans toute cette his­toire, j’ai le sen­ti­ment d’avoir ser­vi de co­baye, c’est in­ad­mis­sible », s’em­porte Ma­rie, bien dé­ci­dée à re­joindre la cin­quan­taine de pa­tients qui ont dé­jà por­té plainte contre X.

« On est bien évi­dem­ment heu­reux mais jus­tice doit être ren­due. Pri­mo parce que des gens ont souf­fert. Se­con­do parce qu’on ne sait tou­jours pas ce qui cloche avec la nou­velle for­mule lan­cée en mars par Merck », ex­plique Chan­tal L’Hoir, pré­si­dente de l’As­so­cia­tion fran­çaise des ma­lades de la thy­roïde (AFMT). Mu­riel Londres, de Vivre sans thy­roïde, in­siste, quant à elle, sur la né­ces­si­té que l’ANSM, le gen­darme du mé­di­ca­ment, soit en­fin « à l’écoute des pa­tients ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.