Les autres ma­caques lui disent mer­ci

Le singe Na­ru­to s’était pris en pho­to. L’ar­gent ti­ré de l’image fi­nan­ce­ra la pro­tec­tion de son ha­bi­tat na­tu­rel.

Le Parisien (Val de Marne) - - SOCIÉTÉ - PAR ENZO GUERINI

C’EST LA FIN d’un feuille­ton qui a te­nu en ha­leine toute la pla­nète. L’as­so­cia­tion de dé­fense des ani­maux Pe­ta vient d’an­non­cer avoir trou­vé un com­pro­mis « his­to­rique » avec le pho­to­graphe bri­tan­nique Da­vid Sla­ter.

En 2011, ce re­por­teur était en mis­sion dans un parc de l’île de Su­la­we­si, en In­do­né­sie, quand il s’est fait chi­per par un ma­caque nom­mé Na­ru­to l’un de ses ap­pa­reils. Après l’avoir ré­cu­pé­ré, quelques ins­tants plus tard, Da­vid Sla­ter se rend compte que le singe a pris plus d’une cen­taine de sel­fies très ex­pres­sifs, où l’on ju­re­rait que l’ani­mal sou­rit. Ju­gé dans un pre­mier temps comme libre de droits, étant don­né qu’il a été pris par un ani­mal et non par un hu­main, l’un des sel­fies de Na­ru­to a circulé li­bre­ment et a ra­pi­de­ment fait le tour de la Toile. « C’est bien là où est le pro­blème, es­time Anissa Pu­tois, char­gée de cam­pagne de Pe­ta. Si un bé­bé, in­cons­cient de ses faits et gestes, avait fait exac­te­ment la même chose que le singe, il au­rait été cré­di­té comme au­teur. »

Quelque temps après, l’ONG at­taque Da­vid Sla­ter de­vant les tri­bu­naux afin que la dé­sor­mais cé­lèbre image de Na­ru­to soit of­fi­ciel­le­ment at­tri­buée au ma­caque in­do­né­sien. En jan­vier 2016, la jus­tice amé­ri­caine tranche : les ani­maux ne peuvent être pro­té­gés par la loi sur le co­py­right. « Notre ob­jec­tif était de pous­ser les li­mites des droits des ani­maux et mon­trer qu’ils de­vaient être trai­tés comme des êtres hu­mains, pour­suit Anissa Pu­tois. Ç’au­rait été la pre­mière fois qu’un ani­mal au­rait été ju­ri­di­que­ment re­con­nu comme un être conscient et non comme un bien. »

UNE ES­PÈCE EN DAN­GER

Mais Pe­ta n’a pas aban­don­né et fait ap­pel de la dé­ci­sion. C’est fi­na­le­ment quelques mois plus tard qu’un ac­cord to­ta­le­ment iné­dit se­ra trou­vé entre l’ONG et le pho­to­graphe bri­tan­nique. « A par­tir de main­te­nant, 25 % des bé­né­fices gé­né­rés grâce à l’uti­li­sa­tion ou les re­pro­duc­tions du sel­fie se­ront re­ver­sés à des oeuvres de cha­ri­té qui pro­tègent l’ha­bi­tat de Na­ru­to et ce­lui d’autres ma­caques in­do­né­siens, an­nonce Anissa Pu­tois. C’est un énorme pas en avant, nous sommes vrai­ment sa­tis­faits. L’ar­gent ré­cu­pé­ré va per­mettre de pro­té­ger cette es­pèce en dan­ger. » Seul sou­ci : pour le mo­ment, on ignore com­bien rap­por­te­ra le cli­ché.

En 2011, Na­ru­to a chi­pé l’ap­pa­reil du pho­to­graphe Da­vid Sla­ter pour faire ce que les hu­mains adorent : un sel­fie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.