Le mar­gi­nal pré­fère pas­ser l’hi­ver en pri­son

Condam­né à huit mois ferme à Pau, un vo­leur mul­ti­ré­ci­di­viste a confié aux juges que c’était tou­jours mieux que de vivre dans la rue.

Le Parisien (Val de Marne) - - FAITS DIVERS - PAR GEOF­FROY TOMASOVITCH

la pers­pec­tive IL REDOUTAIT de pas­ser l’hi­ver de­hors. Celle de re­tour­ner der­rière les bar­reaux ne l’en­chan­tait pas. Entre les deux, Ri­da a, au fi­nal, pré­fé­ré la pri­son, et il l’a fait sa­voir aux ma­gis­trats qui se sont pen­chés sur le énième vol de cet homme de 32 ans dont la vie n’est de­puis sept ans qu’al­ter­nance d’er­rance et de sé­jours en dé­ten­tion. Cou­pable d’avoir dé­ro­bé pour 177 € de cartes Po­ké­mon dans une grande sur­face de Pau (Py­ré­nées-At­lan­tiques), il dort à la mai­son d’ar­rêt de la pré­fec­ture de­puis ven­dre­di.

« Il connaît les condi­tions de dé­ten­tion, la pri­son ne lui fai­sait pas en­vie. Mais il a ad­mis avec une grande ré­si­gna­tion qu’il pré­fé­rait pas­ser l’hi­ver en pri­son que dans la rue », confie Me Ma­rion Tou­raille, qui a l’as­sis­té lors de son dé­fè­re­ment, puis lun­di de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel où il a été condam­né à huit mois ferme.

L’his­toire de Ri­da, ré­vé­lée par France Bleu Béarn, est celle de ces hommes pris dans la spi­rale de la pe­tite dé­lin­quance et de la grande pau­vre­té. Rien ne le pré­des­ti­nait à cette exis­ten­ce­là. Il a eu un bac STG, dé­cro­ché un BTS de com­merce, com­men­cé à tra­vailler. « Et puis il a eu un ac­ci­dent de la vie », note Me Tou­raille. Le dé­cès du père, une mau­vaise fré­quen­ta­tion, une condam­na­tion dans une af­faire d’as­so­cia­tion de mal­fai­teurs… De­puis, Ri­da mène une vie d’er­rance, ne cesse de com­mettre des vols et de re­tour­ner en pri­son. Ven­dre­di, il s’est fait prendre avec les cartes de jeu, vo­lées se­lon lui à la de­mande d’un ami, « dres­seur de Po­ké­mon » au­quel il de­vait de l’ar­gent. Ri­da se sa­vait sous la me­nace de cinq mois de pri­son avec sur­sis. Mais il a re­con­nu les faits, a in­di­qué à ses juges qu’il pré­fé­rait la pri­son aux ri­gueurs de l’hi­ver, et éco­pé de trois mois ferme. Avec le sur­sis qui saute, le voi­là der­rière les bar­reaux jus­qu’au prin­temps.

UN VOL DÉ­LI­BÉ­RÉ ?

« Cet homme est si mar­gi­na­li­sé qu’il est très dif­fi­cile de trou­ver des so­lu­tions al­ter­na­tives à la dé­ten­tion. Une fois de­hors, sans lo­ge­ment, sans tra­vail, les dif­fi­cul­tés se sur­ajoutent. Par­fois, il ne par­vient même pas à faire les dé­marches pour per­ce­voir le RSA », constate Ma­rion Tou­raille. On ignore s’il a vo­lé dé­li­bé­ré­ment les cartes Po­ké­mon dans l’es­poir d’être condam­né.

Pau (Py­ré­nées-At­lan­tiques). Le va­ga­bond vo­leur mul­ti­ré­ci­di­viste a plei­ne­ment re­con­nu les faits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.