« On ver­ra si j'ai mar­qué des points »

Lu­cas Digne, ar­rière gauche des Bleus

Le Parisien (Val de Marne) - - SPORTS - R.F. À CO­LOGNE

de la liste D'ICI À L'AN­NONCE des 23 joueurs re­te­nus pour le Mon­dial en mai pro­chain, la concur­rence se joue­ra dé­ci­dé­ment à tous les postes. No­tam­ment chez les ar­rières la­té­raux, où la hié­rar­chie n'a peut-être ja­mais été aus­si floue avec l'émer­gence de Ben­ja­min Pa­vard à droite et le re­tour en grâce de Lu­cas Digne à gauche.

Ti­tu­laire hier soir, alors qu'il joue un match sur quatre au FC Barcelone, Digne au­rait pu être mis en dif­fi­cul­té face aux cham­pions du monde en titre. Il a au contraire ti­ré son épingle du jeu, dans le sillage de ses bonnes per­for­mances du mois d'oc­tobre. « Je suis très content de mon match, sa­voure le prin­ci­pal in­té­res­sé. C'est plai­sant de jouer des ren­contres de très haut ni­veau. Il est juste frus­trant de concé­der le nul dans ces condi­tions. Avec An­tho­ny Mar­tial, notre en­tente est bonne. C'est un joueur que j'ap­pré­cie énor­mé­ment. On se connaît de­puis la ca­té­go­rie Es­poirs. C'est fa­cile de jouer avec lui. On ver­ra si j'ai mar­qué des points ou pas. Les points, ce n'est pas moi qui les donne... »

A prio­ri, c'est un match à trois qui l'at­tend dans les pro­chains mois. « J’avais pré­vu Kur­za­wa sur le pre­mier match et Digne sur le se­cond, ex­pose Des­champs. Ben­ja­min Men­dy est bles­sé. J’es­père qu’il va re­ve­nir. La hié­rar­chie est évo­lu­tive à ce poste. Ce n’est pas fi­gé. Ce­la peut se jouer par rap­port à ce qu’ils font dans leur club et avec nous. » Après sa pres­ta­tion d'hier, Lu­cas Digne a en tout cas le droit de pen­ser à la Rus­sie.

Face à l’Al­le­magne, Lu­cas Digne a en­core ti­ré son épingle du jeu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.