Re­tour sur un drôle de match

Le Parisien (Val de Marne) - - FAIT DU JOUR -

COM­MENT FAIRE la dis­tinc­tion entre une ins­pi­ra­tion ma­gique de Ney­mar et un étrange coup de mou de son ad­ver­saire ? L’exer­cice est for­cé­ment dé­li­cat, mais com­men­çons tout de même par une im­pres­sion d’en­semble lais­sée par ce PSG Etoile rouge, le 3 oc­tobre en tri­bune de presse. Dès la fin de la pre­mière pé­riode, le score est dé­jà de 4-0 pour les Pa­ri­siens. Les Serbes semblent à cô­té de leur su­jet. « Ils ont fait quoi, hier soir ? » s’amuse un confrère. « Il ne sent pas bon, ce match, l’Etoile rouge n’exerce au­cun pres­sing, il n’y a au­cune in­ten­si­té », glisse un autre, plus sé­rieux.

Sauf lors­qu’il s’agit de com­mettre des fautes as­sez gros­sières. A la 17e mi­nute, Vu­ja­din Sa­vic, dé­fen­seur cen­tral et ca­pi­taine, écrase le pied de Ney­mar et pro­voque un coup franc idéa­le­ment pla­cé, lé­gè­re­ment ex­cen­tré, à 20 m des buts serbes. La star bré­si­lienne ne se fait pas prier et ouvre le score.

DÉ­LI­CAT DE ME­SU­RER L’IM­PLI­CA­TION DES SERBES

Deux mi­nutes plus tard, tout part d’une touche ra­tée par l’ar­rière gauche de Bel­grade. Le bal­lon est ré­cu­pé­ré fa­ci­le­ment par les Pa­ri­siens, puis Mbap­pé et Ney­mar s’oc­cupent du reste. L’ac­tion est ma­gni­fique mais dé­li­cat de me­su­rer le réel de­gré d’im­pli­ca­tion de l’ar­rière-garde serbe. « Je m’at­ten­dais quand même à ce qu’ils dé­fendent mieux que ça », glisse, à la 34e mi­nute, Jé­rôme Ro­then, consul­tant et com­men­ta­teur du match pour RMC Sport.

Sur le troi­sième but, Ca­va­ni pro­fite d’une er­reur de re­lance et d’un ca­fouillage dans la sur­fa- ce de ré­pa­ra­tion. Le Parc exulte. La suite est du même aca­bit : des lar­gesses dé­fen­sives mises à pro­fit par des at­ta­quants pa­ri­siens en verve et as­sez libres de leurs mou­ve­ments. Seul évé­ne­ment contraire, le but de l’Etoile rouge, juste après le rem­pla­ce­ment de son avant-centre, le Co­mo­rien Ben Na­bou­hane, par­ti­cu­liè­re­ment in­of­fen­sif ce soir-là. Le score est alors de 5-1.

Six mi­nutes plus tard, Ney­mar est vic­time d’une nou­velle faute, là en­core as­sez gros­sière, à 25 m des cages. Son coup franc est su­blime. Mi­lan Bor­jan, le gar­dien ca­na­dien de l’Etoile rouge, sans doute mas­qué par son mur, n’es­quisse au­cun plon­geon et af­fiche après ce 6e but pa­ri­sien un bien étrange sou­rire. Un peu de dé­pit et beau­coup d’im­puis­sance, pro­ba­ble­ment.

RONAN FOLGOAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.