Le Sé­nat ré­siste à En Marche !

Pour le par­ti de Ma­cron, les sé­na­to­riales de sep­tembre s’an­noncent plus com­pli­quées que les lé­gis­la­tives.

Le Parisien (Val d'Oise) - - POLITIQUE - PAR PHI­LIPPE MAR­TI­NAT

TOUT DE­VRAIT être bou­clé de­main en fin de jour­née. La com­mis­sion d’in­ves­ti­ture de la Ré­pu­blique en marche (LREM), pré­si­dée par Jean-Paul De­le­voye, li­vre­ra la liste de ses can­di­dats pour les élec­tions sé­na­to­riales de sep­tembre.

Une liste de noms qui n’au­ra pas été fa­cile à éta­blir, comme l’illustre le pe­tit coup de théâtre qui a eu lieu hier : Ni­cole Bricq, qui de­vait conduire la liste du par­ti ma­cro­niste en Seine-etMarne (où elle est sor­tante sous l’éti­quette so­cia­liste), a dé­ci­dé de je­ter l’éponge. L’an­cienne mi­nistre de Fran­çois Hol­lande, connue pour son ca­rac­tère en­tier, n’au­rait pas ap­pré­cié que son se­cond ne parte plus avec elle. « Elle s’est sen­tie tra­hie et m’a in­for­mé qu’elle met­tait un terme à sa car­rière au Sé­nat », in­dique De­le­voye. « C’est dom­mage car on avait bien be­soin de sa com­pé­tence à la com­mis­sion des Fi­nances », re­grette un autre di­ri­geant de LREM.

Si le par­ti dé­ploie au­tant d’ef­forts pour ten­ter de se faire une place au so­leil du Sé­nat, c’est que le jeu en vaut la chan­delle. La Haute As­sem­blée, où la droite est tra­di­tion­nel­le­ment forte, pour­rait blo­quer les ré­formes du gou­ver­ne­ment. Com­po­sé es­sen­tiel­le­ment d’ex-so­cia­listes, le groupe LREM du Sé­nat, pré­si­dé par Fran­çois Pa­triat, ne compte pour l’ins­tant qu’une pe­tite tren­taine de membres — dont l’an­cien mi­nistre PS de la Dé­fense Alain Ri­chard — sur 348 sé­na­teurs (dont seule­ment 170 sont re­nou­ve­lables cette an­née).

LREM PEUT NÉAN­MOINS COMP­TER SUR SES AL­LIÉS

« J’ai­me­rais que nous par­ve­nions à 50 ou 60 membres, mais ce n’est pas fa­cile », in­dique Pa­triat. Pour es­pé­rer réunir les trois cin­quièmes du Par­le­ment (As­sem­blée plus Sé­nat), seuil né­ces­saire pour ré­vi­ser la Cons­ti­tu­tion sans pas­ser par le ré­fé­ren­dum, LREM peut néan­moins comp­ter au pa­lais du Luxem­bourg sur ses al­liés du MoDem, sur les ra­di­caux et le groupe RDSE ain­si que sur des élus UDI et LR dits « cons­truc­tifs ». « C’est tout ce­la qui consti­tue­ra au Sé­nat la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle », ré­sume De­le­voye, qui a oeu­vré à la liste des can­di­dats : on y trou­ve­ra no­tam­ment Ju­lien Bar­ge­ton, ad­joint aux Fi­nances d’Anne Hi­dal­go à Pa­ris, Jean-Pierre Le Roch, ex-dé­pu­té, et peut-être Oli­vier Leon­hardt, maire PS de Sainte-Ge­ne­viève (Es­sonne).

Im­pos­sible tou­te­fois de re­pro­duire le « casse » de l’As­sem­blée. « Nous n’avons pas de grands élec­teurs En Marche ! (NDLR : les sé­na­teurs étant dé­si­gnés par des élus no­tam­ment mu­ni­ci­paux), et nous nous ef­for­çons de bâ­tir nos listes de ma­nière plu­ra­liste », as­sure-t-on à la di­rec­tion du par­ti pré­si­den­tiel.

Ac­cu­sés de vou­loir faire leur « mar­ché » en dé­bau­chant aus­si bien à droite qu’à gauche, les res­pon­sables de LREM s’at­tirent de rudes re­mon­trances. « Ils in­ves­tissent cy­ni­que­ment leurs can­di­dats en fonc­tion des rap­ports de forces lo­caux, at­taque un cadre so­cia­liste. Le même jour, ils peuvent adou­ber un PS et un roya­liste ca­tho­lique. Il y a en­core moins de co­hé­rence idéo­lo­gique qu’aux lé­gis­la­tives. » Des cri­tiques qui n’im­pres­sionnent pas les amis de Ma­cron : « C’est vrai que le re­nou­vel­le­ment est plus dif­fi­cile à réa­li­ser au Sé­nat qu’à l’As­sem­blée. Mais loin de faire du dé­bau­chage, je peux vous as­su­rer que ce sont les gens qui viennent vers nous », as­sure un membre de la com­mis­sion des in­ves­ti­tures.

“J’AI­ME­RAIS 50 OU 60 MEMBRES, MAIS CE N’EST PAS FA­CILE FRAN­ÇOIS PA­TRIAT, PRÉ­SIDENT DU GROUPE LREM AU SÉ­NAT

Jean-Paul De­le­voye (à g.), pré­sident de la com­mis­sion d’in­ves­ti­ture de LREM, et Fran­çois Pa­triat, qui pré­side le groupe LREM au Sé­nat, ont dû faire face à quelques dif­fi­cul­tés, comme le for­fait de Ni­cole Bricq, sé­na­trice PS sor­tante, qui de­vait être re­con­duite sous leur ban­nière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.