La Ligue 1 à l’heure asia­tique

Le Parisien (Val d'Oise) - - SPORTS FOOTBALL - RONAN FOLGOAS ET BER­TRAND MÉTAYER

De­puis l’ar­ri­vée à sa tête d’une nou­velle équipe di­ri­geante en 2016, la Ligue de foot­ball pro­fes­sion­nel (LFP) in­nove et ex­pé­ri­mente. Der­nier exemple en date, la conquête de l’Asie et de la Chine en par­ti­cu­lier. Sous l’im­pul­sion de Na­tha­lie Boy de la Tour et Di­dier Quillot, res­pec­ti­ve­ment pré­si­dente et di­rec­teur gé­né­ral de la LFP, le foot­ball fran­çais se pré­pare ain­si à dra­guer les dif­fu­seurs de l’em­pire du Mi­lieu, sans ou­blier l’In­do­né­sie, le Viêt Nam et la Thaï­lande, en pro­po­sant des ho­raires de matchs adap­tés. Comme le font dé­jà les cham­pion­nats an­glais, es­pa­gnol ou ita­lien.

Dès cette sai­son, deux matchs de Ligue 1 se­ront ain­si pro­gram­més à 13 heures le di­manche (soit 20 heures à Pé­kin, quand la France est en heure d’hi­ver). Il s’agit se­lon nos in­for­ma­tions de la ren­contre Rennes - PSG, le 17 dé­cembre pro­chain. Une autre ren­contre, au prin­temps, se­ra choi­sie ul­té­rieu­re­ment. Si ces tests se ré­vèlent po­si­tifs, cet ho­raire dé­ca­lé pour­rait se dé­ve­lop­per lors de la sai­son 2018-2019.

UN VASTE MAR­CHÉ DE 3 MIL­LIARDS D’HA­BI­TANTS

Mais la Ligue marche sur des oeufs. Pas ques­tion de frois­ser no­tam­ment Ca­nal + et d’im­po­ser, à chaque jour­née de cham­pion­nat, une ren­contre do­mi­ni­cale à l’heure du dé­jeu­ner. Sur­tout à quelques mois de la mise en vente des droits au­dio­vi­suels na­tio­naux pour le cycle 2020-2024. Une di­zaine de matchs seule­ment pour­raient ain­si être concer­nés. En même temps, si la Ligue compte vrai­ment sus­ci­ter de l’in­té­rêt sur ce vaste mar­ché de 3 mil­liards d’ha­bi­tants (sans comp­ter l’Inde), elle de­vra pro­po­ser le meilleur de la Ligue 1, à sa­voir des matchs de pre­mier plan comme PSG - Mo­na­co ou PSG - OM.

Pour ac­com­pa­gner cette ou­ver­ture vers l’Asie, une éton­nante mo­di­fi­ca­tion de la charte du foot­ball pro­fes­sion­nel est ain­si à l’étude. Il s’agi­rait pour les clubs, de L 1 et de L2, à par­tir de 2018-2019, d’in­té­grer dans leurs ef­fec­tifs un joueur is­su du conti­nent asia­tique sans qu’il soit comp­ta­bi­li­sé dans le quo­ta de quatre joueurs ex­tracom­mu­nau­taires. A titre d’exemple, le PSG pour­rait dis­po­ser à l’ave­nir de deux Bré­si­liens, deux Ar­gen­tins… plus un joueur chi­nois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.