ANI­MAUX LES SPEC­TACLES EN VOIE DE DIS­PA­RI­TION

Le Conseil d’Etat exa­mine un re­cours contre l’ar­rê­té in­ter­di­sant la re­pro­duc­tion des dau­phins en cap­ti­vi­té. Et de plus en plus de voix ré­clament l’in­ter­dic­tion des spec­tacles avec des fauves.

Le Parisien (Val d'Oise) - - LA UNE - PAR CO­RA­LIE GA­RAN­DEAU

LES LIONS VONT-ILS pou­voir conti­nuer à faire le clown dans les cirques ? Et les dau­phins dans les bas­sins ? Gal­va­ni­sées par l’ar­rê­té pris par Sé­go­lène Royal le 6 mai, in­ter­di­sant la re­pro­duc­tion des cé­ta­cés en cap­ti­vi­té, de plus en plus de voix s’élèvent pour de­man­der l’in­ter­dic­tion de toute forme de spec­tacle avec des ani­maux sau­vages. En pre­mière ligne, l’as­so­cia­tion One Voice, qui va d’ailleurs en­ga­ger dès au­jourd’hui une pro­cé­dure de ré­fé­ré afin de connaître les causes du dé­cès d’un del­phi­neau de 6 jours, le 17 juillet, au Parc As­té­rix (Oise).

Face à cette fronde, les del­phi­na­riums contre-at­taquent. Le Conseil d’Etat exa­mine, au­jourd’hui même, le ré­fé­ré dé­po­sé contre l’ar­rê­té Royal par les trois parcs de l’Hexa­gone qui pro­posent au pu­blic des sauts pé­rilleux de cé­ta­cés. Outre un « manque de concer­ta­tion », Pas­cal Pi­cot, le di­rec­teur du Ma­ri­ne­land d’An­tibes (Alpes-Ma­ri­times), dé­nonce une dé­ci­sion qui va « à l’en­contre du com­por­te­ment na­tu­rel ani­mal » puis­qu’elle va obli­ger à sé­pa­rer mâles et fe­melles.

De leur cô­té, les cirques tra­di­tion­nels mau­dissent la puis­sance de feu des mi­li­tants qui mul­ti­plient les ac­tions coup de poing, comme le 12 juillet à Gran­ville (Manche) ou le 25 à Saint-GillesC­roix-de-Vie (Ven­dée).

DIF­FI­CILE DE VÉ­RI­FIER SI LA LÉGISLATION EST BIEN AP­PLI­QUÉE

« Sur les 220 éta­blis­se­ments qui tournent, la plu­part ne sont pas dans les clous », juge Ar­naud Lhomme, char­gé des en­quêtes pour la Fon­da­tion 30 Mil­lions d’amis. Les bêtes dis­posent-elles de cages de dé­tente, obli­ga­toires de­puis 2011 ? « C’est in­vé­ri­fiable et les huis­siers manquent », es­time le res­pon­sable.

« Ré­cem­ment en­core, je suis tom­bé sur un pe­tit cirque où des lions sont te­nus par 30 oC dans une cage fer­mée ! Ce sont des condi­tions in­ac­cep­tables ! » ful­mine Al­lain Bou­grain-Du­bourg, le pré­sident de la Ligue pour la pro­tec­tion des oi­seaux. « Scions leurs bar­reaux », ren­ché­rit One Voice qui fait pres­sion pour que les maires in­ter­disent les cirques avec ani­maux sau­vages sur leur ter­ri­toire.

Soixante-cinq ont dé­jà sau­té le pas. « C’est mi­no­ri­taire, ils ne sont rien ! Il y a 36 000 com­munes en France », mar­tèle le pa­tron du cirque Pin­der.

Dé­jà, cer­tains pensent à leur re­con­ver­sion. Ain­si, An­dré-Jo­seph Bou­glione qui, comme Bar­num aux Etats-Unis, a dé­cla­ré je­ter l’éponge : plus d’ani­maux sur la piste ! « Nous les ai­dons en créant un la­bel Cirque sans ani­maux », fé­li­cite Al­lain Bou­grain-Du­bourg tan­dis que pour l’as­so­cia­tion C’est as­sez, en­ga­gée contre les del­phi­na­riums, le mou­ve­ment est en­clen­ché : « La France ne peut plus faire ma­chine ar­rière. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.