Les people à la res­cousse

Le Parisien (Val d'Oise) - - FAIT DU JOUR - C.G.

QUI DE MIEUX qu’un ar­tiste pour dé­non­cer la mise en scène des ani­maux contre leur gré ? Comme pour les bé­bés phoques avec Brigitte Bar­dot dans les an­nées 1970, les as­so­cia­tions contre l’uti­li­sa­tion des ani­maux sau­vages dans les spec­tacles de­mandent à des per­son­na­li­tés de mé­dia­ti­ser le com­bat. C’est ain­si qu’on a pu voir, en juin, l’ac­trice Pa­me­la An­der­son sur un par­king de la pe­tite ville de Luc (Var). La blonde pul­peuse a ma­ni­fes­té de­vant le cirque Mul­ler, en bran­dis­sant une pan­carte « Cirque, pri­son pour ani­maux ».

« FOUTRE LA PAIX AUX BES­TIOLES »

Les pé­ti­tions des op­po­sants aux spec­tacles ani­ma­liers re­çoivent de pres­ti­gieuses si­gna­tures : Na­gui, Vé­ro­nique San­son ou Francis La­lanne ont ain­si si­gné l’ap­pel de l’as­so­cia­tion C’est As­sez !, contre les del­phi­na­riums. « Suite à une de mes chro­niques ra­dio où j’at­ta­quais Ma­ri­ne­land qui laisse des êtres vi­vants na­ger dans ddes bai­gnoires, j’ai été con­tac­té par C’est ssez ! dont je suis le parrain, même si je n’y suis pour rien dans le jeu de mot de leur nom ! » ra­conte Guillaume Meu­rice. Sen­sible à cette ques­tion « car j’ai gran­di avec des pa­rents éco­los », il se dit sur­tout par­ti­san de « foutre la paix aux bes­tioles ». « Quand j’étais pe­tit, j’avais dé­jà pi­tié du pauvre dro­ma­daire du cirque de cam­pagne », se sou­vient l’hu­mo­riste, qui est aus­si le parrain d’un… tau­reau sau­vé de la cor­ri­da.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.