Dé­penses de l’Etat : la France n’a pas fi­ni de se ser­rer la cein­ture !

Sa­crée sur­prise : il manque 4,5 Mds€ pour bou­cler le bud­get 2017. Dé­jà, le gou­ver­ne­ment a taillé à la hache dans les dé­penses des mi­nis­tères. Il reste 1,1 Md€ à trou­ver d’ici à fin 2017.

Le Parisien (Val d'Oise) - - ÉCONOMIE - PAR AU­RÉ­LIE LEBELLE

COUPES BUD­GÉ­TAIRES, baisse de la dé­pense pu­blique : de­puis plu­sieurs se­maines, le tube de l’été tourne en boucle sur toutes les sta­tions de ra­dio. Ce­la vous épuise ? Il va pour­tant fal­loir vous y faire. Car le re­frain du mo­ment n’est pas près de se dé­mo­der. Les res­tric­tions bud­gé­taires sont loin, en ef­fet, d’avoir été toutes an­non­cées.

La preuve : sur les 4,5 Mds€ d’éco­no­mies à réa­li­ser d’ici la fin de l’an­née pour en­trer dans les clous des fa­meux 3 % de dé­fi­cit pu­blic pro­mis à Bruxelles, le gou­ver­ne­ment n’a réus­si à en trou­ver pour l’ins­tant qu’à peine plus de 3.

Il va donc en­core fal­loir se ser­rer la cein­ture pour bou­cler la dou­lou­reuse de 2017. « Ce­la va se dé­cou­per par vagues suc­ces­sives, ex­plique-t-on pé­da­go­gi­que­ment à Ber­cy. Un peu comme les dif­fé­rents étages d’une fu­sée... » La pre­mière vague de cré­dits an­nu­lés, à hau­teur de 3 Mds€, a été an­non­cée ces der­nières se­maines par les dif­fé­rents mi­nis­tères. Pour fi­nan­cer par exemple la re­ca­pi­ta­li­sa­tion d’Are­va, qui n’avait pas été pré­vue dans le bud­get 2017 — et dont le coût est es­ti­mé à près de 1,5 Md€ —, il a fal­lu exi­ger des sa­cri­fices un peu par­tout, ou presque : 850 M€ de cré­dits an­nu­lés pour l’équi­pe­ment des forces ar­mées, près de 250 M€ de moins pour la po­lice, la gen­dar­me­rie et la Sé­cu­ri­té rou­tière, plus de 150 M€ de bud­get su­cré pour la Jus­tice, plus de 250 M€ de moins pour la re­cherche et l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur... Dans la fou­lée de cette liste pu­bliée le 21 juillet dans un dé­cret, un autre dé­cret d’an­nu­la­tion de cré­dits de 273 M€ est sor­ti le même jour. Mais cette fois-ci, les coupes concer­naient l’Eco­lo­gie. Pour­quoi ne pas avoir tout men­tion­né dans le même do­cu­ment ? « Il était com­pli­qué po­li­ti­que­ment de faire fi­nan­cer la re­ca­pi­ta­li­sa­tion d’Are­va par le mi­nis­tère de l’Eco­lo­gie », glisse-t-on à Ber­cy.

Quoi qu’il en soit, après ces deux vagues es­ti­vales de coupes, il reste en­core un peu plus de 1 Md€ à trou­ver d’ici la fin dé­cembre. A Ber­cy, on pré­vient que des an­nonces se­ront faites dès la ren­trée. Mais cette fois-ci, pro­mis, ce ne se­ront pas des « coupes nettes ». C’est-à-dire ? « Il s’agi­ra sur­tout de me­sures de re­froi­dis­se­ment de la dé­pense, à hau­teur de 1,2 Md€ », pré­cise-t-on. Avec l’au­tomne, le gel des cré­dits de­vrait donc s’in­ten­si­fier. Mais où l’Etat va-til trou­ver 1,2 Md€ à « re­froi­dir » ? La baisse très contes­tée des aides au lo­ge­ment de 5 € par mois, an­non­cée la se­maine der­nière, ne de­vrait rap­por­ter à l’Etat que 97,5 M€. Reste donc à trou­ver rien de moins que 1,1 Md€ d’ici la fin de l’an­née.

Où l’Etat a-t-il dé­jà trou­vé 3 Mds€ pour le bud­get 2017 ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.