Le bon fi­lon des blocs de bé­ton

Le Parisien (Val d'Oise) - - FAIT DU JOUR -

le sanc­tuaire, Lourdes (Hautes-Py­ré­nées) a choi­si des bornes es­ca­mo­tables en acier. Pour bar­rer ses rues pié­tonnes, Stock­holm (Suède) a op­té pour des lions de bé­ton. A Lille (Nord), la der­nière Grande Bra­de­rie a été bar­ri­ca­dée de 1 800 t de bé­ton.

Re­com­man­dés par le mi­nis­tère de l’In­té­rieur avant les fes­ti­vi­tés es­ti­vales, les dis­po­si­tifs an­tiin­tru­sion vi­sant « à ra­len­tir la cir­cu­la­tion des vé­hi­cules aux abords ou en pé­ri­phé­rie des lieux à forte concen­tra­tion » ont ten­dance à se pé­ren­ni­ser au-de­là de l’évé­ne­ment à pro­té­ger. Preuve en est : le suc­cès ful­gu­rant de Blocs­top, une mi­cro­so­cié­té de la ban­lieue bor­de­laise qui fa­brique… des blocs de bé­ton.

LES VILLES SE LES ARRACHENT

Son bre­vet, Ab­del Fe­ghoul, chef d’en­tre­prise, l’a dé­po­sé un mois après l’at­ten­tat de Nice, en août 2016. Après l’at­taque, l’en­tre­pre­neur se met en tête de dé­ni­cher « une so­lu­tion pour sé­cu­ri­ser les évé­ne­ments ». Il fa­brique le pre­mier Blocs­top ar­ti­sa­na­le­ment dans son jar­din. Avec l’en­vie de rendre ces gros cailloux plus jo­lis « en tra­vaillant leur de­si­gn ». Eta­blie à Ces­tas (Gi­ronde), sa très pe­tite en­tre­prise compte dé­sor­mais 6 sa­la­riés et fa­brique 80 Blocs­top par se­maine ! Les at­ten­tats en Ca­ta­logne cet été ont en­core do­pé le car­net de com­mandes.

Le pro­duit d’Ab­del Fe­ghoul peut ar­bo­rer cou­leurs et la­bels. Il se vend (de 200 à 450 €), se loue (30 à 60 € par mois), s’en­castre à d’autres, sup­porte mâts et pan­neaux et peut se dé­pla­cer sans gros moyen de le­vage. Les com­munes se sont pré­ci­pi­tées : 200 pour Bor­deaux (Gi­ronde), 160 pour Biar­ritz (Py­ré­néesAt­lan­tiques), 90 pour Va­len­ciennes (Nord)… Fes­ti­vals, concerts ou évé­ne­ments en ré­clament. Der­nier exemple en date : le Prin­temps so­li­daire, place de la Con­corde, ce mois-ci.

Ab­del Fe­ghoul le sou­ligne : les blocs de bé­ton ne sont « qu’un dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té par­mi d’autres ». Mais lui qui a sillon­né la France constate qu’ils res­tent l’ou­til le plus ac­ces­sible : « Les villes n’ont pas les moyens de tout sé­cu­ri­ser, alors elles font avec ce qu’elles peuvent. »

Ab­del Fe­ghoul, créa­teur de Blocs­top, a éla­bo­ré son pre­mier bloc dans son jar­din.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.