Les choix de Thier­ry Des­seauve

Le Parisien (Val d'Oise) - - SOCIÉTÉ -

VOI­CI LES CONSEILS du spé­cia­liste Thier­ry Des­seauve, à qui nous avons de­man­dé de choi­sir, dans les rayons de trois en­seignes, deux vins à ache­ter les yeux fer­més et un autre à évi­ter.

CAR­RE­FOUR MAR­KET

À ACHE­TER De­las, gri­gnan-les-ad­hé­mar, rouge 2015, 4,95 €. « Le meilleur de la val­lée du Rhône à un prix in­croyable : ta­nin ré­glis­sé, arômes de myr­tille et de mûre, charme sa­vou­reux et fon­dant. On se ré­gale. » Ca­role Bou­quet, Pas­si­to di Pan­tel­le­ria, blanc doux 2014, 26 €. « Le vin d’une star et un vin rare, de grand ca­rac­tère, ample, gour­mand, in­croya­ble­ment par­fu­mé : une vraie trou­vaille ! » À ÉVI­TER Côtes-du-rhône Vieilles Vignes, Car­re­four 2016, 3,95 €. « Le plus ba­nal de la val­lée du Rhône à un prix certes in­croyable, mais à quoi bon ? C’est sans vice ni ver­tu et fran­che­ment di­lué. On s’en­nuie. »

E.LE­CLERC

À ACHE­TER Châ­teau l’Hos­pi­ta­let, lan­gue­do­cla-clape la Ré­serve, rouge 2014, 7,65 €. « A moins de 8 €, un grand vin du Sud, gé­né­reux et ra­cé qui sur­pas­se­ra à table pas mal de grands crus clas­siques. » Ro­main Du­ver­nay, gi­gon­das 2016, 11,80 €. « Beau vin de la val­lée du Rhône à prix sage, plein de sève et fi­ne­ment épi­cé. L’en­seigne a su re­pé­rer ce jeune pro­duc­teur. »

À ÉVI­TER Do­maine Marc Rou­geot-Du­pin, bour­gogne-char­don­nay les Grandes Gouttes 2015, 7,50 €. « Enième preuve qu’il est dif­fi­cile de trou­ver des bour­gognes de qua­li­té à prix rai­son­nable. »

MO­NO­PRIX

À ACHE­TER Clos Puy Ar­naud, cas­tillon-cô­tesde-bor­deaux, rouge 2012, 24,50 €. « Ve­lou­té, riche et onc­tueux, avec des notes de truffe blanche et de fruits noirs, ce bor­deaux dé­passe lar­ge­ment cer­tains crus clas­sés plus chers. » Châ­teau Haut-Carles, fron­sac rouge 2008, 28,90 €. « Ce vin de grande sève, ta­nique et d’une grande in­ten­si­té aro­ma­tique est taillé pour la garde. Su­perbe dé­cou­verte loin des sen­tiers bat­tus. »

À ÉVI­TER Châ­teau So­cian­do-Mal­let, rouge 2012, 24,95 €. « Ce n’est pas la qua­li­té de ce grand clas­sique des foires aux vins, ab­so­lu­ment re­mar­quable, qui est en cause, mais pré­ci­sé­ment le manque d’ori­gi­na­li­té de la pro­po­si­tion. Mo­no­prix, en­seigne très poin­tue et brillante sur ses sé­lec­tions, peut dé­ni­cher des bor­deaux qu’on ne re­trou­ve­ra pas ailleurs. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.