« Il faut sa­voir si on veut un ser­vice pu­blic de qua­li­té »

Da­vid As­sou­line, SÉ­NA­TEUR PS, SPÉ­CIA­LISTE DE L’AU­DIO­VI­SUEL PU­BLIC

Le Parisien (Val d'Oise) - - FAIT DU JOUR - PROPOS RECEUILLIS PAR SAN­DRINE BAJOS

« COMME LE DIT LE DICTON, quand on veut tuer son chien on l’ac­cuse d’avoir la rage. Le pro­blème est d’abord de sa­voir si nous vou­lons un ser­vice pu­blic de l’au­dio­vi­suel fort et de qua­li­té, qui rem­plisse ses mis­sions face à une concur­rence vio­lente en France comme à l’étran­ger. Si oui, on ne ré­duit pas ses moyens, on ne sup­prime pas de chaînes, on ne di­mi­nue pas le nombre de sa­la­riés. Certes, on peut en­cou­ra­ger les col­la­bo­ra­tions entre les dif­fé­rentes chaînes, comme ce qui a été fait sur France Info réunis­sant la ra­dio et la té­lé.

» Mais, si au lieu de par­ler d’abord d’éco­no­mies, on par­lait plu­tôt d’aug­men­ta­tion des re­cettes. Il faut lan­cer une vé­ri­table ré­forme de la re­de­vance. La nôtre est l’une des plus faibles en Eu­rope. Il est urgent que tous les foyers qui re­gardent France 2, France 3 entre autres la paient, même ceux qui n’ont pas de té­lé­vi­sion. Avec la ré­vo­lu­tion tech­no­lo­gique, on re­garde les pro­grammes des chaînes pu­bliques pas seule­ment de­vant sa té­lé mais aus­si sur sa ta­blette, son por­table, son or­di­na­teur. Dans ce cas-là, on ne paie plus la re­de­vance, ce qui crée un manque à ga­gner pour le groupe au­dio­vi­suel et une in­éga­li­té fis­cale. Je pro­po­se­rai donc un amen­de­ment pour re­mé­dier à ce­la dès le bud­get de 2018 ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.