Ces par­tis qui lancent des pé­ti­tions pour exis­ter

Com­ment s’op­po­ser ef­fi­ca­ce­ment ? Dans un pay­sage politique cham­bou­lé, les par­tis optent de plus en plus pour la pé­ti­tion.

Le Parisien (Val d'Oise) - - LA UNE - PAR VA­LÉ­RIE HACOT ET HEN­RI VERNET @hen­ri­ver­net, @vha­cot1

LES PAR­TIS PO­LI­TIQUES n’ont peu­têtre plus d’adhé­rents, mais ils ont… des pé­ti­tion­naires. C’est la der­nière dé­marche à la mode, quand on est dans l’op­po­si­tion, pour fé­dé­rer der­rière soi l’opi­nion pu­blique contre une dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment. Ou plus exac­te­ment der­rière une cause bien iden­ti­fiée. Car quand Ma­rine Le Pen lance dé­but jan­vier sa pé­ti­tion na­tio­nale contre les 80 km/h ou Laurent Wau­quiez, la sienne, en fa­veur du ré­ta­blis­se­ment des peines plan­chers, c’est moins le Front na­tio­nal ou les Ré­pu­bli­cains qui at­tirent les si­gna­tures que le su­jet en soi. La li­mi­ta­tion de la vi­tesse sur les routes na­tio­nales exas­père les au­to­mo­bi­listes de droite comme de gauche. Der­nier en date à en­trer dans l’arène nu­mé­rique, le sou­ve­rai­niste Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan : il s’ap­prête à pu­blier un « texte fort » pour s’op­po­ser, « au nom de la dé­fense des li­ber­tés », à la chasse aux fake news sur In­ter­net — le pro­jet de loi a été an­non­cé par Em­ma­nuel Ma­cron dé­but jan­vier.

Mais at­ten­tion, il faut bien choi­sir son thème d’at­taque. Le FN a réuni 85 000 in­ter­nautes avec sa croi­sade an­ti-li­mi­ta­tion de vi­tesse, tan­dis que les LR pa­tinent — 48 000 si­gna­taires — avec leur dé­bat ju­di­ciaire, certes sen­sible, mais « poin­tu ». « Je ne sais pas pour­quoi ils sont al­lés cher­cher ce su­jet, sou­pire un té­nor des Ré­pu­bli­cains, ce­la n’ac­croche pas. » En vi­sant l’une de ses cibles fa­vo­rites, les mé­dias — ju­gés pro-Ma­cron, pro-sys­tème… —, Jean-Luc Mé­len­chon a dé­jà 183 000 pa­raphes au comp­teur pour la « créa­tion d’un con­seil de dé­on­to­lo­gie du jour­na­lisme ». Ob­jec­tif af­fi­ché : 200 000. Il est vrai que le lea­der de la France in­sou­mise est pas­sé maître dans la ges­tion des ré­seaux so­ciaux. Et son ini­tia­tive, après une passe d’armes en di­rect sur France 2 avec Léa Sa­la­mé dé­but dé­cembre, était sûre de trou­ver son pu­blic.

MOINS CONTRAIGNANT QUE LE MILITANTISME

« La pre­mière fois qu’une pé­ti­tion In­ter­net a vrai­ment comp­té, dé­crypte la po­li­to­logue Ch­loé Mo­rin de la Fon­da­tion Jean Jau­rès, c’est celle contre la loi Tra­vail en 2016 avec son 1,5 mil­lion de si­gna­tures. Elle a tout à la fois fait écho et ac­com­pa­gné un vaste mou­ve­ment social, qui a été pris en compte par le Par­le­ment. » De fait, le but des res­pon­sables po­li­tiques est de se ser­vir de cet ou­til pour lan­cer des dé­bats qu’ils es­timent mal ou sous­trai­tés par les mé­dias. Et, bien sûr, de prendre la tête du mou­ve­ment de contes­ta­tion qui en dé­coule. Le Front na­tio­nal, no­tam­ment, l’a bien com­pris : « On va se ser­vir du poids de cette pé­ti­tion lorsque la ques­tion des 80 km/h se­ra abor­dée à l’As­sem­blée na­tio­nale, as­sure ain­si Phi­lippe Oli­vier, le conseiller de Ma­rine Le Pen. Ce­la montre la lé­gi­ti­mi­té de notre ac­tion. Et sur­tout qu’elle trouve un écho au­près de l’opi­nion. » En 2016, Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan avait por­té le fer contre le CETA (trai­té de li­breé­change entre l’Union eu­ro­péenne et le Ca­na­da) par ce biais.

Autre avan­tage, cette for­mule per­met de tis­ser un lien plus di­rect avec les Fran­çais. « C’est un ou­til de mo­bi­li­sa­tion », se fé­li­cite Geoffroy Di­dier chez les Ré­pu­bli­cains. Tan­dis que le Front en pro­fite pour orien­ter les si­gna­taires vers le Fo­rum route na­tio­nale qu’il vient de créer pour dire tout le mal qu’il pense de la hausse du prix du die­sel ou des péages ur­bains… Une forme d’en­ga­ge­ment qui, comme le ré­sume Ch­loé Mo­rin, cor­res­pond bien « à l’air du temps. C’est moins contraignant que le militantisme. Les gens ont en­vie de s’en­ga­ger, mais pas du­ra­ble­ment. Là, ils signent, c’est à la carte ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.