A l’ENA, bap­ti­ser les pro­mo­tions est une tra­di­tion

Le Parisien (Val d'Oise) - - SOCIÉTÉ - CH.B.

LA TRA­DI­TION DURE de­puis la créa­tion de l’éta­blis­se­ment, en 1945 : à l’Ecole na­tio­nale d’ad­mi­nis­tra­tion (ENA), chaque pro­mo­tion se place sous les aus­pices d’un grand homme, pour les deux ans que va du­rer la sco­la­ri­té. Le vote se dé­roule pen­dant le week-end d’in­té­gra­tion des nou­veaux élèves. Il y a de l’en­jeu car ces noms suivent gé­né­ra­le­ment les di­plô­més bien après leurs études, comme pour in­di­quer à la fois leur gé­né­ra­tion, mais aus­si leurs éven­tuels ré­seaux d’amis et d’en­ne­mis, par­mi les ex-étu­diants de­ve­nus femmes et hommes d’in­fluence. La pro­mo­tion Vol­taire (1980), par exemple, est con­nue pour avoir re­çu sur les mêmes bancs Sé­go­lène Royal, Fran­çois Hol­lande et Do­mi­nique de Ville­pin. La pro­mo­tion Sen­ghor (du nom du poète et homme de lettres fran­co­sé­né­ga­lais Léo­pold Sé­dar Sen­ghor) comp­tait dans ses rangs le com­mu­ni­cant Gas­pard Gant­zer, le so­cia­liste Bo­ris Va­laud et le chef de l’Etat Em­ma­nuel Ma­cron.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.