Deux filles, que du bon­heur

Le Parisien (Val d'Oise) - - VIE QUOTIDIENNE -

POUR ÊTRE heu­reux en fa­mille, une so­lu­tion : avoir deux en­fants de sexe fé­mi­nin ! C’est en tout cas ce que ré­vèle une étude bri­tan­nique, man­da­tée par le site Boun­ty, qui a ana­ly­sé 12 com­bi­nai­sons dif­fé­rentes pour abou­tir à cette conclu­sion.

Les cher­cheurs ont de­man­dé à 2 116 pa­rents de no­ter le com­por­te­ment de leurs en­fants dans une sé­rie de ca­té­go­ries al­lant de la com­pa­ti­bi­li­té aux dis­putes en pas­sant par la pos­si­bi­li­té de les rai­son­ner.

Et, se­lon l’étude, la com­bi­nai­son de deux filles est celle qui a le meilleur ef­fet sur la vie fa­mi­liale, avec peu de dis­putes, des jeux en com­mun et une at­mo­sphère dans l’en­semble agréable. Deux filles em­bêtent aus­si moins sou­vent leurs pa­rents et ont moins ten­dance à se cher­cher des poux ou à s’igno­rer mu­tuel­le­ment. En re­vanche, avoir quatre filles se­rait la pire com­bi­nai­son pos- sible sur les douze étu­diées. Les pa­rents de quatre filles sont ceux qui semblent le moins sa­tis­faits de leur vie fa- mi­liale : un quart d’entre eux af­firment qu’ils ne sont pas contents du com­por­te­ment de leur pro­gé­ni­ture et un tiers avoue avoir du mal à gé­rer la vie quo­ti­dienne…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.