Une pre­mière fi­nale pour Pa­ris

FOOTBALL Coupe de la Ligue (de­mi-fi­nale). De re­tour après sa com­mo­tion cé­ré­brale, l’at­ta­quant in­ter­na­tio­nal, pas à son avan­tage, a dû quit­ter le ter­rain pré­ma­tu­ré­ment, ex­pul­sé par l’ar­bitre.

Le Parisien (Val d'Oise) - - LA UNE - DE L'UN DE NOS EN­VOYÉS SPÉCIAUX RO­NAN FOLGOAS À RENNES (ILLE-ET-VI­LAINE)

NEUF JOURS après sa sor­tie sur ci­vière à Lyon, Ky­lian Mbap­pé rê­vait pro­ba­ble­ment d’un autre re­tour à la com­pé­ti­tion. Ti­tu­laire hier soir en lieu et place d’Edin­son Ca­va­ni, mé­na­gé, le pro­dige de Bon­dy a éco­pé du pre­mier car­ton rouge de sa jeune car­rière (en 87 matchs), suite à une vi­laine faute sur le Ren­nais Is­maï­la Sarr (63e mi­nute). Un coup de cram­pon sur le mol­let, par der­rière, qui ne lui res­semble pas et qui en dit long sur le de­gré de frus­tra­tion qui ha­bi­tait à cet ins­tant l’at­ta­quant pa­ri­sien. « Je ne conteste pas le car­ton rouge, c’est nor­mal, je le mé­rite, souf­flait-il en­suite en toute fran­chise. Après, là où je n’étais pas d’ac­cord, c’était en re­pen­sant aux an­té­cé­dents. Mais je ne veux pas cri­ti­quer l’ar­bi­trage... »

Une ré­fé­rence à peine voi­lée au gar­dien lyon­nais An­tho­ny Lopes, dont la sor­tie ka­mi­kaze à son en­contre n’a fait l’ob­jet d’au­cune sanc­tion ar­bi­trale. Cette sor­tie pré­ma­tu­rée, la pre­mière donc de sa car­rière, n’était que la conclu­sion mal­heu­reuse d’une heure de jeu où le jeune in­ter­na­tio­nal fran­çais a long­temps sem­blé à court de forme. Comme si le sou­ve­nir du ter­rible choc contre Lopes et les mul­tiples trau­ma­tismes in­duits en­tra­vaient en­core sa mo­bi­li­té, sa vi­tesse et sa spon­ta­néi­té. « Non, non, non, je n’ai au­cune sé­quelle, ré­tor­qua pour­tant l’exMo­né­gasque. C’était juste un match com­pli­qué pour moi comme pour toute l’équipe. Un match frus­trant et, à la fin, on perd en lu­ci­di­té et c’est comme ça qu’on com­met des mau­vais gestes. »

Man­quant no­tam­ment d’ex­plo­si­vi­té, il a ain­si pei­né à éli­mi­ner sur quelques pas ses ad­ver­saires di­rects, sa marque de fa­brique en temps nor­mal. Certes, son ta­lent et sa tech­nique n’avaient pas com­plè­te­ment dé­ser­té la pe­louse du Roaz­hon Park et il a même ins­crit un but, jus­te­ment re­fu­sé pour une po­si­tion de hors-jeu (53e). Mais ces consi­dé­ra­tions tech­niques ne pèsent fi­na­le­ment que très peu au re­gard des traces lais­sées par le choc su­bi à Lyon.

Per­cu­té de plein fouet par Lopes, il a en ef­fet été vic­time de mul­tiples trau­ma­tismes et d’une lé­gère perte de connais­sance. Mis au re­pos, l’in­ter­na­tio­nal pa­ri­sien a en­suite ra­té deux ren­dez-vous la se­maine pas­sé, face à Guin­gamp en Coupe de France puis Montpellier en cham­pion­nat. Avait-il suf­fi­sam­ment ré­cu­pé­ré de ses bles­sures ? Si l’on en juge au vu de sa pres­ta­tion ren­naise, il est per­mis d’en dou­ter. Après une se­maine blanche, Ky­lian Mbap­pé se­ra dé­sor­mais sus­pen­du pour un match au moins, sans doute deux. Il pour­rait donc n’ef­fec­tuer son re­tour que sa­me­di en huit, à Tou­louse. Juste avant le dé­pla­ce­ment à Ma­drid.

Pas vrai­ment le genre de pré­pa­ra­tion idéale lors­qu’on s’avance vers un som­met en Ligue des cham­pions, même quand il s’agit d’un gé­nie du bal­lon rond. « Je ne pense pas que ce­la soit un pro­blème même si c’est tou­jours mieux de jouer, re­la­ti­vise Mbap­pé. Je vais pou­voir me re­po­ser même si je sors dé­jà d’une se­maine sans match. »

Roaz­hon Park (Rennes), hier. Mbap­pé se fait ex­pul­ser après son in­ter­ven­tion en re­tard sur le Ren­nais Sarr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.