Les J.O. du cirque

Le Fes­ti­val mon­dial du cirque de de­main, qui se dé­roule pen­dant quatre jours sur la pe­louse de Reuilly, est unique. On vous ex­plique pour­quoi.

Le Parisien (Val d'Oise) - - FOOTBALL FUTSAL - PAR YVES JAEGLÉ

Ici, plus que nulle part ailleurs, ça sent le cirque. Pas la sciure de la piste ni l’odeur des fauves. Les seuls fé­lins sont hu­mains. Le Fes­ti­val mon­dial du cirque de de­main, pour sa 39e édi­tion, ras­semble dès de­main et jus­qu’à di­manche sur la pe­louse de Reuilly, sous le cha­pi­teau Phé­nix, le gra­tin des jeunes ar­tistes mon­diaux. Ils viennent de par­tout pour rem­por­ter une mé­daille, de bronze, d’ar­gent ou d’or, comme aux Jeux olym­piques, face à un ju­ry com­po­sé des di­rec­teurs du Cirque du So­leil, de grandes troupes chi­noises ou russes, de pré­si­dents des meilleures écoles mon­diales comme celle de Mon­tréal.

Sur la piste, les nu­mé­ros s’en­chaînent très vite, an­non­cés par un Mon­sieur Loyal qui est lui-même un sa­cré nu­mé­ro, Ca­lixte de Ni­gre­mont, aux an­ti­podes des codes du genre : il ne meuble pas mais dé­range par ses saillies, ne ca­resse pas dans le sens du poil mais fait dans le one-man-show, ha­rangue. Un pur co­mé­dien. Qui s’ef­face face aux prouesses des com­pé­ti­teurs.

Au pro­gramme cette an­née : un nu­mé­ro de lampe acro­ba­tique du Ca­na­da, des Ja­po­nais maîtres du dia­bo­lo, un équi­li­briste fran­çais, cin­quante ro­ta­tions sur une planche co­réenne par un Sué­dois et un Fin­lan­dais, un exer­cice au mât qui res­semble à de la danse par un Al­le­mand, un jon­gleur et un acro­bate is­raé­liens en duo… Le but, ici, est de mon­trer de l’in­édit, du ja­mais-vu.

UNE AM­BIANCE DE FO­LIE

Une mé­daille au Fes­ti­val du cirque de de­main, c’est l’as­su­rance de trou­ver des contrats, de se pro­duire sous les plus grands cha­pi­teaux. La pa­rade des na­tions, des dra­peaux, ajoute à cette am­biance in­com­pa­rable. Dans les gra­dins, on crie comme à un match de foot. Les ar­tistes viennent avec des sup­por­teurs. Un pu­blic de connais­seurs, chaud bouillant mais res­pec­tueux. Par­mi les spec­ta­teurs, des pro­fes­sion­nels aux aguets aus­si, comme Mo­nique Na­ka­chian, une ha­bi­tuée de chaque édi­tion qui four­nit Pa­trick Sé­bas­tien en nu­mé­ros pour « le Plus Grand Ca­ba­ret ».

Le cirque res­semble pen­dant ces quatre jours à un culte païen et fes­tif qui se pro­longe hors de la piste : une ex­po, des af­fiches et une li­brai­rie éphé­mère qua­si­ment unique au monde. On exa­gère ? Sla­va Po­lu­nin, la star du « Sla­va’s Snow­show », qui pos­sède lui-même une bi­blio­thèque d’an­tho­lo­gie sur l’art du clown, nous confiait ré­cem­ment qu’il ve­nait rien que pour feuille­ter de vieux pro­grammes ou ache­ter une bio­gra­phie in­trou­vable.

Du show de haute vo­lée, des gri­moires et du pop-corn : prêt pour quatre jours de fo­lie avec trois spec­tacles dif­fé­rents, une par­tie des ar­tistes le jeu­di, les autres le ven­dre­di, puis à tour de rôle dans deux shows le sa­me­di, et le spec­tacle des lau­réats le di­manche après-mi­di.

Un show de haute vo­lée où les ar­tistes ri­va­lisent de prouesse et d’in­ven­ti­vi­té pour rem­por­ter une mé­daille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.